2004 ■ ReGenesis (série)

Quand la science échappe à tout contrôle, vous ne verrez plus la science du même œil

(par Delphine Thomas, Magistère Cnam Paris, juin 2014)2014-06-17_132738

Extraits : Mike, fils du Dr Sloan Shelby pense être un clone de son grand-frère Cal. Il aurait été créé pour sauver Cal de son ostéosarcome en tant que donneur compatible, sain. Il a interrogé le Dr David Sandstrom biologiste moléculaire via sa fille devenue son amie Lilitth. Sanstrom est le directeur scientifique du NorBAC, laboratoire spécialisé dans la recherche contre le bio-terrorisme, les maladies mystérieuses ou les changements environnementaux étranges.

Extrait 1 : discussion entre Lilith (L) et Mike (M)

L : dis donc à quoi tu penses toi ?

: à rien … à mon père encore.

: sans vouloir te vexer, ton père c’est vraiment une tâche.

: des fois je me demande, si on n’arrive pas à parler c’est peut-être parce que…pour lui…je ne suis pas vraiment réel.

: non ! tu es bien réel.

: ce que je  voulais dire c’est réel en tant que fils. Cal a toujours été celui des deux qui souffrait, qu’il fallait protéger, et moi j’étais celui…un truc…je sais pas…comme une espèce d’expérience.

: non tu n’es pas une expérience

: j’ai été conçu  dans le but de sauver mon frère et ça n’a servi à rien…Et ça ne changera plus rien maintenant que je meurs ou que je vive.

: tu sais je trouve ça terrible.

: je sais … moi aussi… Tu sais ce qu’il y a de plus bizarre ? C’est que si mon frère n’avait pas été là, je n’aurai pas de raison d’être vivant…et en même temps de raison de mourir. C’est pas que j’ai peur à l’idée de mourir… c’est que je voudrais savoir pourquoi je vis.

Extrait 2 : discussion entre le  Dr David Sandstrom (D) et le Dr Shelby Sloan (S)

: ça fait un bail, 10 ans, c’était à Tampa dans la salle de conférence, vous avez publiquement remis en cause mes orientations dans le projet du génome humain.

: oh vous savez, vielle école, nouvelle école, j’étais loin d’être le seul.

: mais vous étiez le plus virulent. A quoi dois-je l’honneur de votre intrusion ?

: voilà Dr Sloan, je voudrais savoir une chose, comment vous êtes vous débrouillé pour manipuler le code génétique d’un embryon humain ?… D’accord, vous voulez savoir ce que j’en dit ?

: Comme si j’avais le choix…

: je crois que Mike, a été conçu in vitro.

: des milliers de bébés ont été conçus de cette manière !

: pas il y a une quinzaine d’année !

: Avez vous une idée de ce que j’étais capable de réaliser il y a 15 ans ?

: ce que je crois, c’est que vous avez pris un ovule humain fécondé, vous y êtes entré  et vous êtes intervenu sur l’ADN.

: avant même que l’on ai commencé à établir le génome humain ?

: ah oui c’est vrai, je dois dire que c’est l’aspect le plus étonnant…que vous ayez pu trouver le gène mutant responsable du cancer de votre fils et le remplacer par un gène réparé… C’est ce que vous avez fait ?

: je vous l’ai dit, vous n’avez pas idée de ce que j’étais capable de faire en ce temps là !

: c’était génial Sloan, étonnement génial… c’est dommage que vous ayez du vous délester de tout cet excédent de bagage pour arriver jusque là… je parle de votre fils

: mon fils ? j’ai fait tout ça pour mon fils… je n’allais pas attendre que Dieu accomplisse un miracle, alors que je pouvais en faire un, il était là, à ma portée, j’entrevoyais des choses qu’aucun autre n’avait encore jamais vu, une nouvelle ère pour la science.

: dites moi vous parlez de Cal ?

: oui je parle de Cal et de son agonie…quand les autres ne faisaient qu’imaginer l’impossible moi je le réalisais !

: c’est une façon de voir les choses

: c’est la pure vérité, aucune avancée décisive n’aurait jamais vu la lumière en laissant faire cette bande de trouillards sans aucune envergure

: alors vous vous êtes tout sauf ça… et ne disons rien des sacrifices qu’il aura fallu faire

: de quel droit osez vous parler de sacrifice ?

: Mike en a le droit lui, il pense être un clone et il le dit à tout le monde, mais il est pire que ça, c’est le jumeau de Cal. Vous l’avez mis au congélateur 2 ans et pourquoi ? Pour ouvrir la porte quand Cal en aurait besoin ? Pour trifouiller son Adn et vous servir sur lui en pièce de rechange à tel point que tôt ou tard il va en mourir ?

: je sais tout ça… qu’est ce que vous croyez ?

: je ne suis pas venu jusqu’ici pour vous insulter… je voulais… que nous collaborions

: c’est si facile pour vous de me juger, dites moi qu’est ce que vous auriez fait ? Vous seriez rester là assis les bras croisés à regarder mourir votre enfant ? J’ai fait… j’ai fait tout ce qui était scientifiquement possible. Vous ne pouvez pas nous aider, c’est inutile, il est trop tard.

Régénesis est une série Canadienne diffusée en France dès 2005 sur Arte. Au cœur de cette fiction se trouve le NorBAC (North American Biotechnology Advisory Comission), laboratoire biologique de pointe, il concentre les spécialistes mondiaux de biologie moléculaire, microbiologie, génétique et médecine. Son activité est concentrée sur l’élucidation de phénomènes biologiques émergents impliquant les modifications génétiques, le bio-terrorisme, les changements environnementaux etc… Unique en son genre, cette série nous plonge au cœur de la biologie et de ses détours.

Une des « enquêtes » du NorBAC est consacrée à la vie d’une garçon : Mike. Ce jeune homme dont la santé dépérit de jour en jour est persuadé d’être un clone de son grand frère décédé d’un ostéosarcome. Certain d’avoir été créé 15 ans plus tôt par son père, éminent généticien, dans le but d’être donneur sain et compatible pour sauver son frère, il demande de l’aide au NorBAC. D’abord méfiante mais intriguée, l’équipe du NorBAC réalise des analyses sur l’ADN de Mike et celui de son frère. Selon eux une telle manipulation génétique, réalisée quinze ans plus tôt est impossible compte tenu des avancée scientifiques de l’époque. L’enquête menée par David Sandstrom, le directeur scientifique du NorBAC nous mène chez le Dr Sloan Shelby, père de Mike. Celui-ci va devoir s’expliquer face aux inquisitions du Dr Sandstrom : Mike n’est pas un clone, il était à l’origine un embryon jumeau de l’embryon de Cal conservé deux ans au stade embryonnaire avant d’être génétiquement modifié. Lorsque les problèmes de Cal sont apparus, l’ADN de l’embryon de Mike a été modifié afin que le gène défaillant chez son frère ne le soit pas chez lui. Ainsi après manipulation in vitro deux ans plus tard, Mike devenait donneur de cellules osseuses à son frère « jumeau » malade.

Cette intrigue amène le spectateur à de nombreuses réflexions en particulier d’ordre éthique. Face à la maladie, à la souffrance, Le Dr Shelby a voulu faire «  tout ce qui était scientifiquement possible » pour sauver son fils. Utilisant ses connaissances en génétique, il parvient à créer un être génétiquement parfait concernant les gènes des structures osseuses pensant ainsi pouvoir aidé son autre fils. La série aborde ici l’un des fantasmes de l’humanité : modifier la matière vivante pour créer la perfection. A travers ces faits, le spectateur est invité à se mettre à la place du Dr Shelby : « c’est si facile pour vous de me juger, dites moi qu’est ce que vous auriez fait ? Vous seriez rester là assis les bras croisés à regarder mourir votre enfant ? ». La nature humaine pousse l’homme à vouloir toujours plus, mais à quel prix ? Quels sacrifices pour ce que nous pensons être notre idéal ? La mise en scène de cet épisode, les dialogues interpellent sur de nombreuses questions éthiques, sur l’avenir de la science face à tant de progrès, sur le statut d’être vivant etc…

Cette série nous montre que la science peut être un allier mais lorsqu’elle n’est pas maitrisée ou utilisée à bon escient elle devient un obstacle, un ennemi à combattre. Que ce soit dans du bio-terrorisme, de la pollution industrielle ou même ici de la modification génétique, tout ne peut être contrôlé. Nous ne connaissons et ne connaitrons jamais totalement la nature, à court comme à long terme. Quelque soit ce que nous lui infligeons, via les innovations scientifiques, la nature nous surprendra toujours. Quel rôle pour une série, un divertissement, dans de tels débats ? Regenesis s’installe comme défenseur de la science, une science au service de l’homme mais cette série nous montre la réalité : la science et son rôle salvateur face à une science destructrice.

La représentation du chercheur dans Regenesis est particulièrement intéressante. Les biologistes du NorBac ne sont pas représentés comme des « super-héros » de la science venus pour sauver le monde ! Ils sont certes dotés d’un savoir scientifique et d’une capacité d’analyse impressionnants mais, ils sont représentés comme de réels chercheurs. Ils effectuent des expériences pratiquées quotidiennement dans les laboratoires de recherche, ils ont des discours scientifiques fondés. Contrairement à d’autres séries comme les séries de police scientifique où les scénarios scientifiques sont très exagérés et où le scientifique dispose d’un matériel de pointe, dans un laboratoire épuré et visionnaire… Le Norbac ressemble dans son organisation à un laboratoire de recherche d’aujourd’hui ; tout scientifique qui regarde Regenesis est surpris et séduit par le réalisme de la série : organisation des paillasses, techniques utilisées, discours scientifique, méthodologie de recherche, vie du laboratoire…

Regenesis malgré sont caractère fictif est une série scientifique réaliste et de grande qualité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *