Tous les articles par lucarnetier

2016 ◊ Comment parler de sciences aux jeunes (journée)

science media2016Quels outils médiatiques pour parler de science aux enfants et aux adolescents ?

1er février 2016 – Préfecture de Paris et d’Île de France

Journée organisée par la Société Chimique de France (SCF), la Société Française de Physique (SFP), la Société Française de Statistique (SFdS), la Société Informatique de France (SIF), la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI) et la Société Mathématique de France (SMF).

sous le parrainage de Cédric Villani, médaille Fields 2010

La formation à la science, y compris à la démarche scientifique, constitue un élément important de la construction intellectuelle des jeunes citoyens, en particulier à notre époque où sciences et technologie évoluent rapidement et prennent une place grandissante dans le débat public. L’information via les médias vient en complément de l’école, elle permet d’aborder les sciences avec un rythme différent, d’en donner le goût et de favoriser des vocations. Elle est également utile aux enseignants et formateurs.

Au cours de cette journée, nous essaierons de répondre à des questions telles que: Comment communiquer selon les âges ? Comment prendre en compte la transition enfance/adolescence? Quels médias, quels contenus sont les plus adaptés ? Comment les jeunes s’approprient-ils les médias ? Comment lutter contre les stéréotypes (genrés, sociaux…) qui constituent des freins à l’intérêt de tous, et en particulier des jeunes filles, pour les sciences ?

Inscription gratuite mais obligatoire

Tous les détails et le programme sur Sciences – Medias

2015 ◊ le goût des sciences (prix)

catégorie 3 : « les scientifiques communiquent »

Ce prix distingue l’initiative de communication d’un chercheur ou d’une équipe dont l’activité principale est la recherche, ayant permis de manière ludique et pédagogique la diffusion à un large public de travaux ou de découvertes scientifiques.

le chercheur et son article de Julien Bobroff et Charlotte Arene

Ce film d’animation décrit le processus de publication dans la recherche, en s’appuyant sur l’exemple d’une découverte en physique de la matière molle. Le film, tout en papier, raconte dans un format poétique l’excitation des chercheurs lorsqu’ils pensent enfin tenir une bonne idée, puis le long processus de recherche, de rédaction et de publication de l’article scientifique qui suivra.

2015 ◊ culture et recherche (revue)

Culture-et-Recherche-132-couverture_mediumSciences et techniques. Une culture à partager

Pourquoi un dossier consacré à la culture scientifique, technique et industrielle ? Parce que ce domaine est en pleine évolution et interroge les rapports entre l’État, les collectivités territoriales et les multiples parties prenantes. Le ministère de la Culture et de la Communication souhaite aujourd’hui renforcer son soutien aux nombreuses initiatives des acteurs de terrain, favoriser les partenariats et les expérimentations.

Accompagner et valoriser les pratiques culturelles dans le champ de la culture scientifique, technique et industrielle, réinvestir les enjeux épistémologiques des sciences, tels sont les grands objectifs d’une politique renouvelée au niveau local et national.

Ce numéro donne la parole à de nombreux acteurs : chercheurs, représentants d’institutions, d’associations, de centres de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI), de médiathèques, de structures artistiques… Il expose une diversité de points de vue et de pratiques qui rendent compte d’une nouvelle dynamique du dialogue sciences-société dans laquelle la culture trouve désormais toute sa place. Continuer la lecture de 2015 ◊ culture et recherche (revue) 

2015 ◊ matinale de l’IFRIS (conférence)

13e Matinale de l’IFRIS : « Sciences et technologies émergentes: pourquoi tant de promesses ? »

jeudi 10 décembre 2015, CNAM

L’Institut Francilien Recherche Innovation Société (IFRIS), avec le soutien du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et de l’université Paris-Est (UPE), a le plaisir de vous convier à la treizième séance de ses Matinales. Conçus comme un lieu de débats et de confrontations d’idées autour de résultats de recherche et de publications récentes, ces rendez-vous mensuels sont l’occasion de rencontres privilégiées, et parfois inattendues, entre les chercheurs de l’IFRIS et différents types d’acteurs (académiques, journalistes, responsables de l’administration, membres de la société civile, …). Continuer la lecture de 2015 ◊ matinale de l’IFRIS (conférence) 

2015 ◊ Que reste-t-il à découvrir ? (forum)

banniereDeux jours pour comprendre les changements climatiques
Le CNRS, en association avec le journal Le Monde, organise les 13 et 14 novembre la troisième édition de son forum dédié aux sciences. Plus de 100 chercheurs tenteront de répondre à la question « Que reste-t-il à découvrir ? », en lien avec la thématique des changements climatiques. Des débats à suivre en direct sur le site du forum.

Comprendre le climat, les moyens d’observation et de modélisation, discuter des conséquences du réchauffement climatique sur notre planète ou découvrir quelques-unes des solutions qui pourraient être mises en place dans un avenir proche, tel est le programme du forum du CNRS « Que reste-t-il à découvrir? », qui se tient les 13 et 14 novembre à Paris, à la Sorbonne.

Au menu, une trentaine de conférences et débats avec notamment des tables rondes interactives sur le rôle des pôles dans les changements climatiques, les enjeux de la ville durable ou encore les effets du réchauffement sur les océans. D’autres tables-rondes aborderont les questions d’une gouvernance mondiale pour les questions environnementales, des impacts du réchauffement climatique sur la santé, ou encore des modèles et de leurs prévisions pour la fin du siècle. A voir également, les conférences de cinq grands spécialistes de la recherche française, Catherine Larrère, Edouard Bard, Valérie Masson-Delmotte, Ghislain de Marsily et Françoise Gaill.

La participation aux débats est gratuite (inscription obligatoire). Les débats pourront être suivis en direct sur le site du forum.

Détails sur https://lejournal.cnrs.fr/nos-blogs/en-route-vers-la-cop21

2015 ◊ la science de l’art : la mémoire à l’honneur (rencontre)

science memoireLe Collectif Culturel de l’Essonne organise sa sixième édition de «La Science de l’art». Une occasion de découvrir des œuvres autour de la thématique de « La mémoire ». 

La sixième édition de « La Science de l’art » commence ce mercredi 4 novembre et durera jusqu’au samedi 19 décembre. Soutenu par le Conseil Départemental de l’Essonne et la Région Ile-de-France, le Collectif Culture de l’Essonne propose une nouvelle édition de « La Science de l’art » avec comme thème cette année « La mémoire ». Le public pourra découvrir des œuvres dans 25 lieux du département par une série d’expositions. Continuer la lecture de 2015 ◊ la science de l’art : la mémoire à l’honneur (rencontre) 

2015 ◊ Minecraft et la chimie (jeu vidéo)

MineCraftEducation : et si jouer à Minecraft permettait de mieux comprendre la chimie ?

Le chapitre sur la mole, en seconde générale, est l’un des plus redoutés des élèves de chimie. Mais la Société Royale de Chimie du Royaume-Uni vient peut-être d’y remédier en créant MolCraft, un dérivé du célèbre jeu vidéo de construction Minecraft. Une nouvelle façon d’apprendre en s’amusant ? C’est ce que défendent un enseignant et un spécialiste du jeu vidéo, à l’origine du projet, dans une tribune publiée dans le Guardian.

« La seule limite : celle de l’imagination des professeurs et des élèves« , s’enthousiasment les deux créateurs du projet, Mark Lorch, maître de conférences en Chimie à l’Université de Hull (Royaume-Uni) et Joe Mills, étudiant en Technologies Augmentées de l’Education et spécialiste du jeu vidéo Minecraft.

Observant le succès des adaptations du jeu pour comprendre le fonctionnement de villages médiévaux ou encore de grands principes architecturaux, ils sont aussi convaincus que la nouvelle application proposée par la Société Royale de Chimie permettra d’aider les élèves… comme les professeurs :

 » Les professeurs peuvent savoir quelles molécules ont exploré les élèves et à quelles questions ils ont su répondre pour retrouver les objets dissimulés. Pendant tout ce temps, l’enfant a quant à lui eu simplement l’impression qu’il jouait à un jeu. »

Plus d’informations avec l’article du Guardian et sur le site de MolCraft.

2015 ◊ leçon de désenvoutement du numérique (web radio)

une_19Dans sa leçon de clôture du forum « L’année vu par le numérique », organisé par France Culture et Sciences Po, le sociologue Dominique Cardon donne les clefs pour repolitiser le débat sur les nouvelles technologies.webcampus

Le sociologue Dominique Cardon s’oppose tant aux zélotes qu’aux cassandres pour en finir avec le Numérique avec un grand « N ». Selon l’auteur de « A quoi rêvent les algorithmes? », le « débat ontologique » opposant de façon simpliste l’homme à la machine nous empêche de politiser ce terrain, et de faire des choix de sociétés: veut-on un monde d’autorité, centralisé/décentralisé, un monde de popularité… ?

pour aller plus loin …

2015 ◊ Art Science et Experimenta (salon)

EXPERIMENTA-2015-©-PIERRE-JAYET-43_wBiennale Art Science et Experimenta : l’imaginaire au carrefour des arts et sciences

Cinquième édition pour Experimenta, le salon de toutes les rencontres Arts, Sciences, Technologies, et déjà huitième pour la Biennale Arts Sciences, Rencontres-I, cette année ! Manifestations qui se tenaient sur le site de la Maison Minatec (CEA) du 1er au 10 octobre 2015 de concert avec la Fête de la Science.
Au programme : des propositions innovantes évidemment mais surtout du concret, des œuvres et des projets appliqués dans le domaine de la recherche pure mais également des sciences sociales, avec une place toute particulière pour l’humain, la parole, le texte. Retour sur un événement pas comme les autres.

suite et détails ici

2015 ◊ relations des journalistes avec les scientifiques (radio)

IMG_5104Journalisme scientifique : Quelles relations entre journalistes et scientifiques ?

Sciences et journalisme : comment vulgariser sans simplifier ? Diffuser sans trahir ?

 

Une émission « secret des sources » à ré-écouter sur France Culture ici

Invité(s) :
Aline Richard, journaliste scientifique. Chef de rubrique au site The conversation
Cyrille Vanlerberghe, rédacteur en chef Sciences et Médecine au Figaro
Sylvestre Huet, historien de formation, journaliste spécialisé en sciences depuis 1986 et travaille à Libération depuis 1995
Isabelle Veyrat-Masson, historienne et sociologue des médias, directrice de recherche au CNRS

 

2015 ◊ le tennis augmenté (publicité)

le tennis augmente

Tennis augmenté ? … bigre !!!

Depuis quelques jours fleurissent sur les espaces publicitaires du réseau des transports parisiens plusieurs affiches de celle présentée ci-dessus. Sous son titre « le tennis augmenté » figurent tour à tour chacune des stars mondiales du tennis. Le qualificatif « augmenté », habituellement accolé au mot « homme » semble ici pourtant un peu étrange. Mais pourquoi pas… Après tout, l’un des champs d’application des technosciences en dehors du domaine militaire est bien le matériel sportif pour la haute compétition. Les nanomatériaux y sont testés, les pratiques éprouvées avant de finir en innovations commerciales pour la consommation de masse.

Cette affiche publicitaire pose néanmoins bien d’autres questions, renvoie à des images plus ou moins ambiguës sur le rôle que tiennent les technosciences aujourd’hui dans la fabrication de nos imaginaires. Richard Gasquet n’a-t-il pas sur cette affiche un faux air d’homme bionique ou même valant 3 milliards ? N’est-il pas dit ici qu’au-delà du tennis il est évident que l’excellence et la performance ne sont désormais  possibles qu’à condition de recourir aux techniques d’augmentation des capacités humaines ? … A prendre le temps de la réflexion, cette image renvoie assurément à bien des interrogations plus ou moins subtiles, à bien des interprétations de sens derrière l’intention première des créatifs de nous inciter à venir voir s’affronter sur le court les monstres sacrés du moment. Vous avez des questions ou des interprétations à suggérer ? Indiquez-les s’il vous plaît dans le fil des commentaires !

2015 ◊ l’Art et la Machine (exposition)

art_machine_affiche_300Exposition au Musée des confluences de Lyon

du 13 octobre 2015 au 24 janvier 2016

Indifférence ou inspiration ? Haine ou fascination ? À partir du 13 octobre 2015, le musée des Confluences vous invite à explorer les rapports ambigus qu’entretiennent l’art et la machine depuis longtemps. Du rêve d’un monde sauvé par la technique à son désenchantement, de la fascination de l’objet mécanique à la création de formes inédites, cette exposition captivera tous les amateurs d’art, amoureux de mécaniques et grands rêveurs. 

Avec l’industrialisation, dès le 18e siècle, la machine prend une part prépondérante dans le quotidien. Nouvel objet de travail, nouvel objet de technique et de vitesse, la machine, d’abord ignorée, fascine les artistes. L’évolution des techniques et l’innovation mécanique créent des objets d’élégance et de puissance, comme l’avion, la locomotive ou encore la voiture. A partir de ces nouveaux symboles de modernité, Monet, Léger, Duchamp, ou Tinguely élaborent des formes plastiques inédites et donnent naissance, parfois, à de vraies machines imaginaires.

L’exposition montre comment l’artiste s’est inspiré de la machine, puis comment il l’a transformé en objet de création – avec l’invention de la photographie et du cinéma – et enfin en objet d’art, en la manipulant et en la détournant de sa fonction première. Au fil du parcours et au fil du temps, à travers le regard de l’artiste et sa représentation de la société, une question se pose : est-ce encore une machine ou déjà une œuvre d’art ?

L’art et la machine rassemble sur 1 500 m², près de 200 œuvres issues de 70 musées européens et prêteurs privés.

2015 ◊ le Muséum et le climat (programmation)

44225_1440_850le Muséum et le climat – COP21

saison

À l’occasion de la COP21, le Muséum vous propose une programmation de conférences, débats, expositions, films et événements autour du changement climatique.

Tous les détails ici

Dans l’étude du changement climatique, le Muséum se distingue des autres instituts de recherche par son expertise sur la biodiversité, l’un des secteurs sur lequel ce phénomène aura le plus d’impact. Nous sommes aussi une institution scientifique qui s’est toujours adressée au public. Enfin, les chercheurs du Muséum proposent une réflexion générale sur les humains, la manière dont ils se pensent en tant qu’espèce biologique et sociale, et interagissent avec l’environnement.

2015 ◊ cultures populaires, cultures informelles (à paraître)

couverture 1 n2L’ordinaire des sciences et technique

La formation en médiation socio-culturelle des sciences et techniques s’est achevée au Cnam en juin 2015 dernier avec le dépôt sur ce site de nombreuses propositions et travaux produits à partir de la sélection d’un texte ou d’un document. Conformément aux visées de documentation d’une histoire socio-culturelle des sciences et techniques, ils ont été sélectionné au titre des témoignages significatifs d’une culture informelle et populaire, celle d’une époque. La sélection de la vingtaine de documents déposés sur la Lucarne, accompagnés de leurs analyses, textes plus ou moins remaniés, feront l’objet d’une publication papier dans les prochaines semaines. Elle sera accompagnée d’un texte bilan introductif, d’une réflexion sur le sens et la pertinence de ce travail d’histoire culturelle des sciences et techniques en société, telle qu’elle se manifeste au travers de la production et la consommation culturelle de masse. Le recueil sera également et prochainement disponible en version numérique, téléchargeable depuis ce site.

Ce numéro sera le deuxième d’une série qui s’étoffera tous les ans tant que la formation à la médiation socio-culturelle des sciences et techniques sera dispensée au Conservatoire national des arts et métiers.

Que tou(te)s les contributeur(trice)s à ce très prochain recueil soient remercié(e)s, tant pour leur propositions déposées sur le site que leurs relectures et suggestions de documents sur lesquels il y aura encore à travailler durant l’année 2015-2016.

2015 ◊ Saint-Gobain a 350 ans (patrimoine industriel)

affiche-saint-gobain_bdLe tour du monde des Pavillons « Sensations Futures »!

En 2015, Saint-Gobain fête ses 350 ans. À cette occasion, la plus ancienne entreprise du CAC 40 s’est lancé un défi: proposer une expérience sensorielle et artistique au grand public dans quatre grandes métropoles à travers le monde. Elle a donc imaginé quatre pavillons, baptisés « Sensations Futures* » qui mettent en scène sa capacité d’innovation et son expertise exceptionnelle en termes de matériaux, notamment de construction.

Après Shanghai en janvier, São Paulo en avril, et Philadelphie en mai, ces pavillons seront à Paris, du 15 au 31 octobre, place de la Concorde. Ils sont ouverts à tous, gratuitement, tous les jours de 10h à 18h (22h le samedi, 20h le dimanche).

Plus de détails ici

 

2015 ◊ réalités nouvelles (salon)

SalonRN2015-600x425

Tania LE GOFF participera au salon des Réalités Nouvelles 2015 au Parc Floral de Paris, cette année, avec la toile « KDF#1 » et la fontaine du projet collectif « Manifeste de Bifurcation » qui a été exposée au festival Curiositas en septembre.

 

Vernissage le samedi 17 octobre de 18h à 22h …. puis du dimanche 18 au dimanche 25 octobre 2014 de 11h à 18h30

Entrée libre

Sur le salon, renseignements ici

2015 ◊ AdaWeek (forum)

AdaWeekUn forum du 12 au 18 octobre 2015 en Ile de France

Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques, une opportunité pour les femmes.

Développement durable, transition énergétique, robotique, intelligence artificielle, mégadonnées & TICS : un nouveau monde est en train de se construire sur fond de transition numérique, énergétique & industrielle.
L’informatique, l’ingénierie, la recherche scientifique et les mathématiques, sont les disciplines fondamentales sur lesquelles repose cette (r)évolution. Elles ont une importance capitale dans le sens où elles impactent et modifient à grande vitesse nos sociétés et nos économies.

Quelle place pour les femmes dans la construction de ce nouveau monde ? Qui sont les femmes actives dans ces domaines ? Que font-elles? Pourquoi ont-elles choisi ces voies ?
Comment se fait-il que les femmes soient sous-représentées dans les STEM ? Sur quoi repose ce phénomène ? Pourquoi cela pose-t-il un problème ? Comment y remédier?

Autant de questions que nous allons aborder lors de lʼAdaWeek.

Pour ce faire, nous avons pensé une programmation hybride en 3 volets #Ateliers #Conférences #TablesRondes, articulée autour de 3 axes #Education, #Emploi #Entrepreneuriat.
Ce format nous permet de :
– proposer des activités à destination du public féminin au sens large, des petites filles aux seniors, au travers dʼinitiations grand public et du traitement de sujets plus techniques.
– donner de la visibilité à des personnalités féminines remarquables dans ces secteurs, et ainsi favoriser leur reconnaissance.
– participer au décloisonnement des métiers STEM
Le but étant dʼadresser de manière ludique et créative les différents obstacles auxquels sont confrontées les femmes dans l’appropriation et la pratique des STEM.
 
Tous les détails ici