Présentation

La « Lucarne », pourquoi ce nom pour l’atelier de médiation culturelle des sciences et techniques ?

Parce que le mot désigne concrètement une ouverture pratiquée dans le toit d’une maison pour éclairer les combles.

Et parce qu’il nous renvoie à ces biais cognitifs que l’histoire socioculturelle des sciences et des techniques cherche à analyser et à mieux appréhender.

L’atelier « La Lucarne », initié en 2013 par Michel Letté, se consacre à l’étude de ces biais cognitifs qui nous ont permis selon les psychologues Keith Stanovitch et Richard West d’utiliser deux systèmes de pensée. Il s’agit du « Système 1 », intuitif et rapide, inconscient, fonctionnant à plein dans la publicité et la communication visuelle. Et du système 2, réfléchi et logique (le soi conscient), utilisé dans la recherche scientifique, le calcul savant.

En 2021, l’atelier poursuit son travail de mise en lumière des influences et parfois des préjugés auxquels nous sommes confrontés. Grâce à des questionnements croisés entre les sciences, les arts et les techniques, nous filtrons de notre lucarne chaque information, chaque image, chaque donnée, remettant en cause nos croyances pour mieux orienter notre attention vers les Lumières industrielles.

 

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search