[Dispositif #1] #distractinglysexy, le mot-dièse 2015 des femmes de sciences

Le mot-dièse (ou hashtag) #distractinglysexy est le premier dispositif de médiation informelle, proposé par Caroline, pour la sélection 2016. A priori ce Hashtag a été lancé par le magazine féministe « The Vagenda ». Il a ensuite été repris un peu partout dans le monde via twitter et instagram.

  

Appel de l’équipe Vagenda aux femmes scientifiques de charger des photos d’elles au travail en utilisant le hashtag #distractinglysexy (littéralement, sexy sans le faire exprès).

Ce Hashtag est une réponse à Tim Hunt, prix nobel de médecine 2001 qui, lors de la Conférence internationale des journalistes scientifiques organisée en Corée du Sud a déclaré en évoquant les femmes en laboratoire « Voici trois choses qui arrivent lorsqu’elles sont dans un laboratoire: vous tombez amoureux d’elles, elles tombent amoureuses de vous, et quand vous les critiquez, elles pleurent« .
Des femmes scientifiques se sont mises à utiliser ce hashtag avec dérision pour se montrer telles qu’elles sont en laboratoire (avec tenues de labo, etc…) et ainsi se moquer de ces propos sexistes.

 

Partage d’une photo de SineadDragon « Flottant sur l’océan de mes propres larmes  tout en étant #distratinglysexy ».

  

Le dispositif du Hashtag est intéressant car il peut être utilisé par tous, il circule vite sur les réseaux sociaux et peut gagner une grande visibilité rapidement.
J’ai choisi ce dispositif car il m’avait beaucoup marqué à l’époque. « The guardian« , « Le Monde » en ont parlé et cela a mis à jour les problèmes de sexisme et certains clichés qui peuvent exister dans des structures telles que les labos de recherche. Cette sortie malheureuse de Tim Hunt aurait pu être à l’origine d’une vague de réactions haineuses mais ce hashtag, volontairement placé dans le champ de la dérision en a fait une arme bien plus efficace. De plus, utiliser un moyen d’expression aussi moderne pour dénoncer cette pensée « rétrograde » est un procédé très intéressant et informel.

Ce hashtag est encore utilisé aujourd’hui et il sert aussi à partager des articles mettant en avant les femmes scientifiques, leurs découvertes. Des chercheuses et laborantines du monde entier l’utilisent et permettent de montrer que les femmes sont tout autant à leur place dans des labos ou des unités de recherche de terrain que les hommes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.