[Dispositif #27] Ex machina, film d’Alex Garland

Le dernier dispositif sélectionné pour l’année 2016, proposé par Mélodie, est le film Ex Machina, fable d’anticipation philosophique sur l’I.A, captivant  le spectateur et le poussant jusqu’à un degré de réflexion satisfaisant.

OMSTS_2016_Melodie_Ex_machina

Le film tourne autour de Caleb, 24 ans, un programmateur d’une des plus importantes entreprises d’informatique au monde. Il se retrouve gagnant d’un concours pour passer une semaine dans un lieu isolé en montagne.

Dans ce lieu vit Nathan, le PDG solitaire, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une expérience qui va le fasciner. Il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde, AVA, elle est dotée d’une apparence quasi humaine.

Sans afficher aucune intention de bouleverser ce thème, le souhait du cinéaste serait plutôt de le faire glisser dans l’air du temps, de façon à le rendre tout simplement en phase avec notre contexte technologique actuel.

Ce qu’en pense Mélodie :

Ex Machina se structure en grande partie sur des questions d’éthique autour du développement de ces nouvelles intelligences artificielles robotiques toujours plus proches de l’être humain. Afin de servir son propos, Garland fait interagir sous nos yeux un triangle de protagonistes d’une dérangeante et parfaite ambiguïté.

Oscar Isaac y incarne Nathan, un nouveau riche, scientifique et mégalomane. Retranché dans un havre de paix loin de la civilisation, il fait appel à Caleb (Domhnall Gleeson), un jeune programmateur employé dans sa société informatique. Ce dernier aura pour mission de déterminer si la conscience d’AVA (Alicia Vikander), équivaut à celle d’un être humain.

L’ambiance devient vite lourde et les repères se brouillent. On arrive à se questionner sur l’intégrité morale et éthique des personnages dans ce huit clos remplis d’intrigues.

Des questions se posent donc :

  • Ava se pose-t-elle comme une victime de l’ego de son créateur ?
  • Caleb, sous influence de ses sentiments n’est-il pas finalement qu’un pion vis à vis de Nathan et Ava ?
  • Quelles sont les véritables intentions de Nathan dans cette expérience ?

On se pose donc la question morale sur l’éventuel danger que représente l’introduction de ces nouvelles entités dans notre société. On peut également retrouver une réflexion au sujet de la  condition féminine et l’idée sous-jacente de sexualité entre robots et humains et permet d’accéder au questionnement sur la tournure que prennent les événements lors de l’épilogue.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.