Archives pour la catégorie Au fil des siècles

2014 ♦ La voiture électrique Zoé (publicité)

pleine-page-parisien
Paru dans le Parisien (mars 2014) assurant la promotion de la Zoé en pleine période de pollution francilienne
Stratégie publicitaire ou nouvelles formes d’écologie ?

(par Chloé CHOQUET, Licence Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM Nantes, 2015)

Cette page de publicité pour la voiture Renault ZOE,, est paru dans le journal quotidien Le Parisien le 17 mars 2014. A l’heure, ou les interrogations sur la consommation des gaz à effet de serre et des particules fines sont une des préoccupations principales de l’état français, la voiture électrique paraît comme La solution tant attendue. Elle s’inscrit dans une démarche de développement durable et, est plébiscité par les constructeurs automobiles qui y voient un nouveau marché pouvant relancer une économie en crise. Les promesses de cette publicité incitent les citoyens à revoir leur mode de consommation en matière de transport individuel Continuer la lecture de 2014 ♦ La voiture électrique Zoé (publicité) 

2014 ■ Computer Chess (film)

455684
Affiche du film « Computer Chess », sorti en France en 2014

Les fantasmes de l’intelligence artificielle

(par Loïc PETITGIRARD, HT2S Cnam Paris)

Computer Chess est un film de l’auteur et réalisateur américain Andrew Bujalski, sorti en 2014 (en France). Un temps, un lieu : un week-end de 1982 ou 1983, dans un hôtel texan, est organisé un tournoi opposant des ordinateurs (computer) jouant aux échecs (chess). L’affiche du film n’explicite pas cette confrontation entre machines, mais nous oriente sur ce qui est la problématique centrale du film : les rapports de l’homme à cette machine “intelligente”, avec son lot de fantasmes et d’angoisses. La possible création d’une intelligence artificielle, jouant aux échecs, est le sujet de ce faux documentaire et vraie fiction cinématographique.

Continuer la lecture de 2014 ■ Computer Chess (film) 

2014 ♦ Albert Einstein (figurine)

Le designer Chris Collicott a conçu une figurine solaire d’Einstein capable d’animer nos étagères, nos méditations et nos zygomatiques.

Des photons dans la tête : Einstein solaire, icône du génie ou de la folie ?

(par Delphine BLANCHARD, Cnam Magister 2018)

Au dernier étage des Galeries Lafayette de Paris Haussmann, entourée de dizaines de Reines d’Angleterre miniatures, une petite statue d’Albert Einstein (1879-1955) propage sa réflexion. A priori.

Commercialisée par Kikkerland, une société américaine fondée par le hollandais Jan van der Lande, la « Einstein Solar Figurine » est emblématique de la marque. Depuis sa sortie en 2014, elle connaît un succès conséquent dans les rayons gadgets et objets scientifiques de ses revendeurs internationaux. Le fabricant lui a même dédié une vidéo officielle tourbillonnante sur YouTube, sous le slogan « Why don’t you just use your head ? » (« Pourquoi n’utilisez-vous pas simplement votre tête ? »). Les commentaires en sont cependant désactivés, allez savoir pourquoi… Continuer la lecture de 2014 ♦ Albert Einstein (figurine) 

2014 ♦ Transcendance (film)

Et la technoscience créa Dieu, … ou comment le post-humanisme abolit la condition humaine

(par les auditeurs du Magistère « Médiation culturelle des STS » février 2015)

transcendance 32_16
Arrêt sur image 32’16’’ du film Transcendance de Wally Pfiser : 2 moitiés de Caster forment une humanité hybride.

Dans une alcôve de l’humanité, deux amoureux éprouvent devant nous le début d’une vie numérique après la mort biologique de l’un d’eux. Figures inquiètes, elles réalisent à cet instant l’impensable. Le moment est grave, celui de la transgression d’une limite au-delà de laquelle la science-fiction guide le public vers des expériences de pensée, certes extravagantes, mais non moins réflexives sur les intentions sous-jacentes contenues dans les technosciences.

Continuer la lecture de 2014 ♦ Transcendance (film) 

2014 ♦ Assasin’s Creed Unity (jeu vidéo)

Abstergo vous propose un retour dans le passé au travers de votre mémoire génétique. Capture écran d’une publicité fictive pour le projet Phoenix, diffusée au cours du jeu Assassin’s Creed Unity (nov. 2014) (vue sur https://www.youtube.com/watch?v=Sfw87OVjZ4U à 1min 18s)

Voyager dans le temps grâce à l’ADN : la mémoire génétique entre science et fiction

version 1

(par Agape ROBIN, FOAD médiation culturelle des STS, Cnam 2017)

Adaptée au cinéma et bientôt à la télévision, Assassin’s Creed des studios Ubisoft est une série de jeux vidéo à succès basés sur le principe de la reconstitution historique. La notion de mémoire génétique contenue dans l’ADN forme la trame principale du scénario de l’épisode choisi. Dans ce dernier, l’entreprise pharmaceutique Abstergo a développé une machine capable de séquencer cette mémoire chez l’individu, ce qui lui permet de voyager dans le temps à travers les souvenirs de ses ancêtres.

La publicité fictive du projet Phoenix, diffusée au cours de l’opus Assassin’s Creed Unity sorti en 2014, témoigne de la manière dont le jeu se nourrit des avancées de la recherche et les dépasse dans sa fiction. Continuer la lecture de 2014 ♦ Assasin’s Creed Unity (jeu vidéo) 

2014 ♦ Transcendance (film)

Le (neo)luddisme revisité

(par Gabriel BOUDARD, Magistère Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM 2015)

RIFT
Image issue du film Transcendance réalisé par Wally Pfister, avec Johnny Depp, Rebecca Hall et Paul Bettany

Transcendance raconte comment deux scientifiques parviennent à transposer et émuler l’âme de leur ami, Will Caster, au sein de PINN, une puissante intelligence artificielle. La nouvelle entité ainsi créée devient très entreprenante et rapidement impossible à contrôler. Elle ne sera arrêtée que grâce à un virus informatique mis au point par un groupe composé d’activistes, de scientifiques et d’agents fédéraux. Malheureusement, l’entité sera déjà parvenue à infecter l’ensemble des structures informatiques et électroniques du monde. Sa destruction fera basculer l’humanité dans une ère ou l’ensemble des technologies modernes seront inopérantes. Continuer la lecture de 2014 ♦ Transcendance (film) 

2014 ■ Bilal au Musée des arts et métiers (Affiche)

Affiche officielle de l’exposition Mécanhumanimal proposée par Enki Bilal et le Musée des arts et métiers à Paris.
Affiche officielle de l’exposition Mécanhumanimal proposée par Enki Bilal et le Musée des arts et métiers à Paris.
La (con)fusion de l’art technique et de la culture populaire

(par les auditeurs de la promotion 2013-2014)

Situé au cœur de Paris, le Musée des arts et métiers est le temple national de l’histoire des techniques. La mise en patrimoine de ses objets est une emphase de l’innovation. Sur le mode édifiant, les témoins du génie technicien sont exposés au titre des œuvres d’art de la plus haute culture matérielle. Par le seul fait muséal, les collections ont une valeur historique et esthétique, le statut de représentants de la grande culture des arts de la technique. Le cadre monumental, comme la façon dont sont exposés les objets – c’est-à-dire donnés à voir pour eux-mêmes, renseignés à minima et figés derrière leurs mises à distance du public – confirment leur condition d’œuvres plus proches des arts traditionnels que de la culture populaire.

Continuer la lecture de 2014 ■ Bilal au Musée des arts et métiers (Affiche) 

2014 ♦ La Grande Aventure Lego (film)

Tout est super-genial ! Tout est super-geniiiiaaaaalll ! ”. Nul doute que ce petit refrain entêtant est ce qui vous marquera suite au visionnage de La grande aventure Lego, film d’animation de P. Lord et C. Miller sorti en 2014. Prouvant donc que l’abrutissement méthodique à coup de sous-culture de masse — mis en place par le diabolique Lord Business dans le monde Lego — marche à merveille ! Car dans ce monde dystopique se mêlent allègrement lavage de cerveau type Invasion Los Angeles (John Carpenter, 1988), et totalitarisme rappelant 1984 (Georges Orwell, 1949).

Continuer la lecture de 2014 ♦ La Grande Aventure Lego (film) 

2013 ♦ HER (film)

1:45 L’OS a dépassé le maître

HER 1h45
     HER (2013) de Spike Jonze – arrêt sur image 1h45′

(par Sabine GUIRAUD, Magistère Médiation socioculturelle des sciences et techniques, 2015)

Sur cette capture d’image de la 105′ du film, on voit Joaquin Phenix, le héros, alias Théodore Twombly assis sur un fauteuil vert, encadré de séparateurs oranges, devant son bureau, digne d’une start-up sophistiquée. Les livres reliure-cuir relégués dans le fond sont les traces d’un passé presque révolu. De droite à gauche sur le bureau on voit une lampe, des fournitures, un écran d’ordinateur, du papier kraft d’emballage et une bannette pas trop moche. Continuer la lecture de 2013 ♦ HER (film) 

2013 ■ Marie Curie et la série « Women in Science » (illustration)

T-shirt Rachel Ignotofsky
T-shirt portant le modèle de Marie Curie, par l’illustratrice Rachel Ignotofsky
S´habiller en science

(par Jara Blanco Aguilar , Licence médiation culturelle des sciences et techniques, Toulouse, 2015)

Marie Curie n’aurait surement pu s´imaginer qu´elle deviendrait 80 ans après sa mort un modèle d’illustration pour T-shirt de coton, porté sur les épaules de gens autour du monde. C’est ce qu’a pourtant fait l’illustratrice Rachel Ignotofsky.

Madame Sklodowska, puis Curie, a été la première d’une série d’illustration consacrée aux femmes de science, « women in science ». Marie Curie est non seulement la première femme nobélisée, mais aussi la seule à avoir été récompensée deux fois. Née en Pologne, elle arrive à Paris en 1891 et étudie à la Sorbonne. Quatre ans après elle se marie avec Pierre Curie. Avec lui, elle poursuit des travaux partant de la découverte « des rayons uraniques » par Henri Becquerel. Elle s’installe dans un laboratoire de fortune au rez-de-chaussée de l’École de physique et de chimie, et là, ils identifient deux nouveaux éléments chimiques : le radium et le polonium. Plus encore, ils mettent au jour le phénomène de la radioactivité. Grâce à ces découvertes, elle se voit attribuer deux prix Nobel. Le premier, en physique, en 1903 avec Becquerel et Pierre. Le deuxième en chimie, en 1911. Continuer la lecture de 2013 ■ Marie Curie et la série « Women in Science » (illustration) 

2013 ♦ Diabète … Testez-vous ! (affiche)

722c71d7a4_afd-affiche-a4-2013
Affiche de campagne de prévention contre le diabète (AFD 2013)
Le dépistage peut-il protéger de son héritage familial ?

(par Valérie HAXAIRE-GREGOIRE, Licence Médiation culturelle des sciences et techniques, Cnam Nantes)

En juin 2013, l’association française des diabétiques (AFD) met en scène les Dalton sur des affiches et dans des spots radio lors d’une campagne de prévention. Fondée en 1938 et reconnue d’utilité publique, l’AFD se déclare totalement indépendante de toute institution publique, de tout organisme ou entreprise privée, de toute corporation professionnelle. Forte de cette indépendance, l’AFD bénéficie d’une légitimité reconnue auprès des pouvoirs publics, des professionnels de santé et des laboratoires pharmaceutiques. L’ensemble de la Fédération est pleinement engagé dans la gouvernance de la santé. En outre, l’AFD œuvre à la guérison du diabète en soutenant la recherche et développe des actions de solidarité internationale. Ses centaines de militants et milliers de bénévoles sont unis et solidaires, afin de remplir les missions suivantes : Continuer la lecture de 2013 ♦ Diabète … Testez-vous ! (affiche) 

2013 ▪ Real humans (série TV)

un hubot, une fille

135832_image_36675-crop
La virée shopping de Teresa et Rick, son hubot
Ou comment relooker son robot domestique

(par Jeannette BOULANGER, Licence médiation culturelle des sciences et techniques en société, Cnam, 2014)

Lancée en France le 04 avril 2013, la série suédoise Real Humans réussit le pari de rajeunir le public de la chaîne Arte (15-49 ans). La saison 1 réunit plus d’1,3 millions de fidèles téléspectateurs chaque jeudi soir, ce qui représente une part de marché de 5,2%. On comptabilise également 1,3 millions de téléspectateurs sur la plateforme de streaming d’Arte +7. La commercialisation de coffrets DVD, la mise à disposition des épisodes sur le service de vidéos à la demande, ainsi que sa forte médiatisation (Le Monde, Les Inrocks, Huffingtonpost, MediaPart, Slates…) en font une œuvre de science – fiction moderne, populaire et accessible.  La saison 2 s’achève le jeudi 12 juin 2014 sur nos écrans, et réalise sensiblement les mêmes performances. Enfin, le concept joue les prolongations sur le site officiel de la série, en proposant une boutique en ligne de hubots domestiques (le Hubot Market), et de hubots clones (Atsugi Robotics).

Continuer la lecture de 2013 ▪ Real humans (série TV) 

2013 ■ Real Humans (série TV)

En haut : Série de visuels produits par l’agence BDDP & fils pour Arte et diffusée dans l’espace public par voie d’affiches publicitaires et d’encarts dans la presse en mars 2013.   En bas : Image extraite de la première séquence suivant immédiatement le générique de début du premier épisode diffusé le 4 avril sur Arte à 20h50.

Humain, es-tu (encore) là ?

(par Michel LETTE, Cnam Paris, février 2014)

Arte, chaîne de télévision franco-allemande de service public à vocation culturelle, lance en mars 2013 une campagne de publicité sans précédent afin de promouvoir une série de science-fiction. Sans doute trop populaire et peut être pas assez intellectuel, ce type de production n’est en effet que rarement proposé aux téléspectateurs cultivés de la classe moyenne française. Avec Real Humans (100% humains), une réalisation du suédois Lars Lundstrüm, la chaîne tente pourtant le pari d’intéresser son public à la question tout à fait sérieuse du rôle des technosciences dans le devenir de nos sociétés hypermodernes. Cette invitation commence par la mise en exergue sur ses affiches de cette passionnante mais parfois angoissante question : Qu’avons-nous encore fabriqué ? Ce « encore » évoquant l’idée d’un « n’importe quoi », un tantinet culpabilisant aussi, renvoie à l’équivoque des technosciences tout au long de cette première saison dans la série.

Continuer la lecture de 2013 ■ Real Humans (série TV) 

2012 ■ L’observatoire du pic du Midi (performance)

Sans titre

pic1_1
© Remy Marion – Pôles d’images pour Yann Kersalé / AIK Pendant 3 nuits, le Pic du Midi se pare de rose

(par Marylène TEIXEIRA, Licence Médiation culturelle des sciences et techniques en société, Cnam Nantes juin 2014)

Cette photographie est la résultante de la coopération entre la ligue contre le Cancer et la Région Midi-Pyrénées dans le cadre d’une opération de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Cette campagne a eu lieu du 5 au 7 octobre 2012. Ils ont fait appel à Yann Kersalé, artiste plasticien, spécialisé dans des mises en illumination de monuments afin de leur donner un relief propre à les insérer dans un nouveau récit de l’œuvre. L’idée étant d’associer l’image de l’Observatoire du Pic du Midi, lieu incontournable de la recherche scientifique à celle de la lutte contre la maladie.

Continuer la lecture de 2012 ■ L’observatoire du pic du Midi (performance) 

2011 ♦ Contrex #2 l’installation digitale (publicité)

contrex-velo-rose-prev1
Issue d’un spot publicitaire diffusé à partir de septembre 2011 de la marque Contrex
Une communication innovante !

(par Fabienne VELTER, Magister Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM Paris, 2015)

La marque contrex a lancé en 2011 sa campagne de « contrexpérience » en utilisant l’installation digitale pour promouvoir sa réputation de « partenaire minceur ».

Aujourd’hui, la silhouette est pour beaucoup une obsession. C’est la raison pour laquelle les salles de sport ont la pêche ! Et les régimes en tout genre ont la cote. Le culte de la minceur – effet de mode du moment – y est pour quelque chose ! L’enseigne de cette eau minérale l’a bien compris. Faire du sport pour brûler des calories sans les récupérer par la suite, tel est le message adressé au public concerné. L’offre répond bien à la demande. Continuer la lecture de 2011 ♦ Contrex #2 l’installation digitale (publicité) 

2011 ♦ la station de traitement des eaux usées de l’île Arrault (espace public)

La station de traitement des eaux usées de l’île Arrault (rapport d’activités 2011 de la Communauté d’agglomération Orléans Val de Loire)
La technologie et l’innovation se fondent dans la nature

(par Artemis CHRYSOVITSANOU, Magister Médiation socio-culturelle des sciences et techniques, CNAM Paris)

Alors que plus de 4.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque jour dans le monde à cause de l’absence de traitement des eaux, en France on compte près de 20.000 stations d’épuration. Leur construction et leur entretien représentent un enjeu majeur de santé publique et d’investissement dans les technologies.

Depuis la Préhistoire, l’Homme s’installe près de cours d’eau. Il s’en sert pour boire, pour transporter, pour produire de l’énergie, mais aussi pour assainir ses campements. Durant l’Antiquité et le Moyen Âge, des égouts sont construits dans certaines villes. Mais ce sont la révolution industrielle et la croissance démographique qui imposent un système de traitement des eaux usées. Continuer la lecture de 2011 ♦ la station de traitement des eaux usées de l’île Arrault (espace public) 

2011 ♦ Tu mourras moins bête (bande dessinée)

Couverture de la bande dessinée réalisée par Marion Montaigne en 2011, « Tu mourras moins bête. La science c’est pas du cinéma », tome 1 paru aux éditions Ankama.

Professeure explique « comment ça marche »

(par Gisèle BUTTERLIN, Cnam Certificat 2018)

La science, c’est pas du cinéma, est le premier tome de la collection « Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même) », bande dessinée créée par Marion Montaigne et publiée aux éditions Ankama en 2011.

De son célèbre coup de crayon et sur un fond rose prononcé, la dessinatrice a illustré la couverture de l’album représentant Professeure Moustache, reconnaissable à ses couettes blondes et sa petite moustache. Parée d’une blouse blanche et de gants verts, elle tient en main un tube à essai duquel s’échappe le titre de la BD. A ses côtés, on peut en voir d’autres sur des portoirs, des fioles diverses, un squelette humain et des souris blanches, incontournables références aux laboratoires. Dans ce joyeux bric-à-brac figurent également de nombreux renvois cinématographiques. Sur le bureau, un casque de Dark Vador porte- crayons, le robot R2D2 et l’affiche du Chubaka fan club, nous rappellent aux bons souvenirs des héros de « Star Wars », film de George Lucas sorti sur les écrans en 1977. Sur la petite étagère, sur la gauche de l’image, on distingue la machine capable de miniaturiser la matière, inventée par Wayne Szalinski, savant excentrique du long métrage « Chérie, j’ai rétréci les gosses » réalisé par Joe Johnston en 1989. Collé sur le mur et épinglé de fléchettes, on reconnaît le portait d’Horatio Caine, chef de la police scientifique dans la série « Les Experts Miami » dont la saison 1 a été diffusée à la télévision française dès 2003 et enfin, négligemment posé sur le sol, un clap semble avoir été abandonné. Continuer la lecture de 2011 ♦ Tu mourras moins bête (bande dessinée) 

2010 ♦ le Bic Cristal® a 60 ans (objet)

bic
A l’occasion du 60ième anniversaire de la création du Bic Cristal®, l’entreprise Bic publia en 2010 sur son site http://www.bicworld.com un document célébrant ce stylo, dont voici la première page.
Une histoire écrite à l’encre invisible

(par Fabienne THOMAS, Magister Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM Paris 2016)

Les pages suivantes brossent un récit « officiel » de l’histoire du Bic Cristal® et des raisons de son succès, dévoilant certains « secrets » de fabrication et éléments historiques et entretenant soigneusement le mystère sur d’autres aspects. Pour que l’objet reste légendaire, il faut maintenir la légende et éviter de diffuser de cet objet une image différente de celle voulue par la marque. Si vous contactez le service communication de Bic pour obtenir des informations complémentaires on vous répondra que tout ce qui peut être rendu public sur ce sujet a déjà été publié sur le site cité ci-dessus.

Mon objectif est de partir de la première page de ce document pour en extraire une histoire alternative du Bic Cristal®. Une histoire écrite à l’encre invisible qui peut se révéler à partir de l’apparente et simple universalité de l’objet.

 « Je suis dans votre poche … ». Bien que l’entreprise ait commercialisé plus de 100 milliards d’unités de Bic Cristal®, l’emploi de la première personne du singulier plutôt que du pluriel, vise à nous faire croire ceci : le Bic Cristal® est unique dans sa conception, tous les exemplaires se valent, le stylo que vous avez dans la poche est le clone parfait de celui de votre fille ou de celui du boulanger … Continuer la lecture de 2010 ♦ le Bic Cristal® a 60 ans (objet) 

2010 ♦ la science du verre (exposition)

2011-la-science-du-verre

Titre ?

(par Mélanie HAMON, Licence Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM Nantes, 2015)

Dans un espace intimiste entre jeux de lumière et fondu en noir et blanc, mettant en valeur le centre de l’image telle une poursuite entourant une star, un rhinocéros de dos, nous regarde en tournant la tête avec sa corne sur son nez dressée vers le ciel en signe de protection et symbole de puissance. Cependant, à l’image d’une danseuse rappelant les hippopotames en tutus dans le dessin animé Fantasia de Walt Disney, entre vision surréaliste et penaud en équilibre sur ses 4 quatre pattes, celui-ci se tient sur une flute à champagne ! Continuer la lecture de 2010 ♦ la science du verre (exposition) 

2010 ▪ The Adjustement Bureau (film)

2014-06-14_183400
The Adjustement Bureau, de George Nolfi. USA – 2010 (en France : L’Agence)

Restreindre le contrôle, permettre l’évolution

(par Julian CHARTIER, Magistère Médiation socioculturelle des sciences et techniques, Cnam 2014)

Cet objet technique si costaud, mais mal aimé, est un Blackberry. Même plongé aux trois-quart dans un gobelet de café, il continue à sonner, et à déranger la conversation de deux jeunes gens en pleine romance. Il s’agit de David Norris et d’Elise Sellas, les deux personnages principaux de The Adjustement Bureau – un film américain de George Nolfi, sorti en salle en 2010. Ils viennent de se retrouver par hasard dans un bus, après une précédente rencontre « coup de foudre ». Ils sont tout à leur joie, quand le téléphone de David sonne plusieurs fois de façon intempestive, le rappelant à son activité professionnelle. Élise finit par le jeter dans le café de David, alors qu’ils se chamaillent pour savoir s’il faut répondre.

Continuer la lecture de 2010 ▪ The Adjustement Bureau (film)