2016 ◊ Transhumain toi-même ! (théâtre)

Affiche TTM 27MAI2016_BDTranshumain toi-même !

Penser, questionner et échanger avec le public sur les promesses et menaces auxquelles renvoient les technosciences portées par la mouvance transhumaniste, telle est l’ambition des élèves du CNAM des formations à la médiation culturelle des sciences et techniques en société. Elles/ils proposent de le faire au travers d’une création théâtrale : « Transhumain toi-même ! ». Une représentation unique aura lieu au Théâtre de la Reine blanche le vendredi 27 mai à 21h, à Paris – passage Ruelle (18e)

Tous les détails sur : http://www.reineblanche.com/portfolio_page/carte-blanche-michel-lette-cnam-transhumain-toi-meme/

Transhumain toi-même ! Génétiquement modifié, augmenté, numérisé et sans âge, Manu Shantri déborde d’enthousiasme pour les prodiges de la technoscience. Dans ses délires de toute puissance, il se voit immortel, doué d’ubiquité, invincible. Face à son psy désemparé surgit soudain le doute. Au fil d’un décalogue inédit, Manu et son psy entament une joute qui interroge les commandements d’un techno-progressisme débridé. Pauvre Manu, veut-il vraiment devenir transhumain ? Drôle, mordant, nécessaire, cette comédie invite les spectateurs à interroger leurs propres représentations d’un transhumanisme aussi effrayant que séduisant.

[Objectif médiation STS 2016] Liste finale et vidéos

Le jour du vote arrive à grand pas (voir ici). C’est donc un total de 27 dispositifs qui a été sélectionné par le jury pour cette première année de l’opération de distinction « Objectif médiation STS ».

Vous trouverez ci dessous la liste finale, avec le lien vers la présentation du dispositif par son sélectionneur ainsi qu’une vidéo proposée par ce même sélectionneur quand elle existe.

Adrien Chappie (film), Neill Blomkamp.
Antoine Espace du logiciel libre, des hackers et des Fab-Lab de la fête de l’Humanité 2015 (évènement), collectif.
Béatrice Publicité Noël 2015 (vidéo), Magasin U.
Camille « Technophobe » (court-métrage), Théodore Bonnet.
Caroline #distradinglysexy (hashtag), The Vagenda.

Eloi Villa Cavrois (architecture), Robert Mallet-Stevens.

Elsa S. Reboot (Web série), Davy Mourrier.
Emeraude Rénovation du Musée de l’Homme (évènement)
Esther Les bêtes associées pour le meilleur et pour le pire (livre), Jean-Baptiste de Panafieu, Anne-Lise Combeaud et Matthieu Rotteleur.
Fabienne Safari ici (scène), Heiko Buchholtz.

Gabrielle Le charme discret de l’intestin (livre), Giulia Enders.

Voir la vidéo

Géraldine La Recyclerie (lieu social), collectif.

Isabelle. C La Créature Métallique (scène), compagnie de la Ménagerie Technologique.
Jérémie Cités débrouillardes (évènement), association Les Petits Débrouillards.
Julie T. Sommet international sur la modification du génome humain.

Justine Brassens dans le cosmos (BD en ligne), Boulet.
Laurence Exoconférence (scène), Alexandre Astier.

Laurianne Inauguration du QUAI DES SAVOIRS (évènement), collectif.
Léo The big short/Le casse du siècle (film), Adam McKay.

Lou Le Muoscope, laboratoires GANIL et LPC.
Ludivine DRONES (album musique), Muse.

Lyzia On n’est plus des pigeons (émission télé), Arte.
Mario Sommes-nous humains ? (vidéo), chaîne Youtube Dirtybiology.
Mélodie Ex-Machina (film), Alex Garland.
Thierry Tu mourras moins bête (série télé), Marion Montaigne et Amandine Fredon.

Vera Il était une fois internet (scène), compagnie 13R3P.

Yannick Do not track (web documentaire), Brett Gaylor.

 

 

 

[Dispositif #27] Ex machina, film d’Alex Garland

Le dernier dispositif sélectionné pour l’année 2016, proposé par Mélodie, est le film Ex Machina, fable d’anticipation philosophique sur l’I.A, captivant  le spectateur et le poussant jusqu’à un degré de réflexion satisfaisant.

OMSTS_2016_Melodie_Ex_machina

Le film tourne autour de Caleb, 24 ans, un programmateur d’une des plus importantes entreprises d’informatique au monde. Il se retrouve gagnant d’un concours pour passer une semaine dans un lieu isolé en montagne.

Dans ce lieu vit Nathan, le PDG solitaire, il découvre qu’il va en fait devoir participer à une expérience qui va le fasciner. Il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde, AVA, elle est dotée d’une apparence quasi humaine.

Sans afficher aucune intention de bouleverser ce thème, le souhait du cinéaste serait plutôt de le faire glisser dans l’air du temps, de façon à le rendre tout simplement en phase avec notre contexte technologique actuel.

Ce qu’en pense Mélodie :

Ex Machina se structure en grande partie sur des questions d’éthique autour du développement de ces nouvelles intelligences artificielles robotiques toujours plus proches de l’être humain. Afin de servir son propos, Garland fait interagir sous nos yeux un triangle de protagonistes d’une dérangeante et parfaite ambiguïté.

Oscar Isaac y incarne Nathan, un nouveau riche, scientifique et mégalomane. Retranché dans un havre de paix loin de la civilisation, il fait appel à Caleb (Domhnall Gleeson), un jeune programmateur employé dans sa société informatique. Ce dernier aura pour mission de déterminer si la conscience d’AVA (Alicia Vikander), équivaut à celle d’un être humain.

L’ambiance devient vite lourde et les repères se brouillent. On arrive à se questionner sur l’intégrité morale et éthique des personnages dans ce huit clos remplis d’intrigues.

Des questions se posent donc :

  • Ava se pose-t-elle comme une victime de l’ego de son créateur ?
  • Caleb, sous influence de ses sentiments n’est-il pas finalement qu’un pion vis à vis de Nathan et Ava ?
  • Quelles sont les véritables intentions de Nathan dans cette expérience ?

On se pose donc la question morale sur l’éventuel danger que représente l’introduction de ces nouvelles entités dans notre société. On peut également retrouver une réflexion au sujet de la  condition féminine et l’idée sous-jacente de sexualité entre robots et humains et permet d’accéder au questionnement sur la tournure que prennent les événements lors de l’épilogue.

[Dispositif #26] On n’est plus des pigeons, une émission du quotidien

L’émission de télévision « On n’est plus des pigeons », dispositif proposé par Lyzia, se penche sur ce qu’il y a dans nos assiettes, les produits qu’on utilise pour se pouponner, notre sommeil, internet, nos voitures … Bref, l’émission se concentre sur tout ce qui fait notre quotidien.

OMSTS_2016_Lyzia

Interviews de professionnels de santé, de personnalités politiques, d’industriels, d’agriculteurs, ils sont partout. Et cela pourquoi ? Pour nous, individus faisant partie de la société et consommateur. Dans leurs enquêtes, le journaliste c’est nous, personne lambda qui se pose des questions sur ce qu’on consomme, et qui surtout, souhaite avoir des réponses.

Mais ce n’est pas tout ! Le journaliste n’y est pas seulement un médiateur de l’information : il est aussi acteur. Car, non contents d’aller titiller les industriels et autres sur les sujets qui fâchent, ils les poussent à plus de transparence et de respect du consommateur, nous.

Ce qu’en pense Lyzia :

Dans « On n’est plus des pigeons » ce sont les consommateurs qui peuvent décider des sujets traités via le courrier des lecteurs du magazine « 60 millions de consommateurs ». L’émission s’est par exemple interrogée sur ce que nous mettons sous nos aisselles : les déodorants. Sont-ils dangereux pour la santé ? Comment minimiser les risques ? Y a-t-il des alternatives ?

Pour y répondre, l’émission utilise des scènes de la vie quotidienne, un vocabulaire simple, l’humour et, une voix off donnant le fil conducteur de l’enquête et traduisant les propos des spécialistes quand nécessaire.  Tout est fait pour nous aider à mieux comprendre ce que nous consommons et à agir si nous les souhaitons.

[Dispositif #25] Le Musoscope et les rayonnements cosmiques

Lou a sélectionné pour l’année 2016, Le Muoscope, dispositif de médiation scientifique créé par une équipe de chercheurs de Caen, ayant pour but de présenter les rayonnements cosmiques et comment il est possible de les détecter.

OMSTS_2016_Lou

Le Muoscope a été inauguré lors de la Fête de la Science 2015, à Caen. Il a par la suite été présenté une nouvelle fois au public en novembre 2015 lors de la Nuit de l’Imagination (organisé par Relais d’Sciences à la Maison de la Recherche et de l’Imagination, à Caen) où il a séduit un public plus large, un public qui n’était pas forcément sensibilité aux sciences.

Ce qu’en pense Lou :

Le premier aspect intéressant du Muoscope est que, bien qu’il soit dédié principalement à la vulgarisation scientifique et la pédagogie, le système de détection utilisé est exactement le même que ce qui est utilisé en recherche. Ainsi, l’aspect expérimental – et matériel – de la recherche est mis en avant et le public peut se familiariser avec les instruments utilisés par les chercheurs.

En plus de cela, le Muoscope a la particularité d’être associé à un travail artistique. Les porteurs du projet ont en effet fait appel à deux artistes pour illustrer et sonoriser la détection de particules. Ainsi, la contribution artistique vise à permettre au public d’appréhender la notion de rayonnement cosmique à l’aide de leurs sens et en faisant appel à leur imagination.

Pour en savoir plus : http://muoscope.in2p3.fr

OBJECTIF MEDIATION STS (événement)

PGCette opération propose de discuter ce que sont et peuvent être des dispositifs informels de médiation culturelle des sciences et techniques en société.

Au travers d’une sélection de 27 d’entre eux proposés par les auditeurs/trices du Cnam, un débat s’engagera sur la pertinence de leur sélection au titre de l’année 2015-2016. Chaque dispositif sera présenté en 5 minutes par chacun et chacune. 5 autres minutes d’échanges avec le jury et le public présent suivront afin de déterminer par le vote à la fin de la journée lequel de ces 27 dispositifs méritera d’être distingué entre tous comme un modèle significatif de médiation des cultures ordinaires des sciences et techniques en société.

Journée ouverte au public.

Elle se déroulera en salle de conférences du Musée des arts et métiers de 10h à 17h le samedi 21 mai 2016.

Vous pouvez télécharger le fascicule des 27 propositions 2016 : ICI

[Dispositif #24] The big short, la didactique de l’économie

Léo à choisi pour la sélection 2016, The big short, film d’ Adam McKay évoquant le tremblement de terre du marché immobilier, qui s’écroule dans le monde entier en 2008. OMSTS_2016_Leo

Avec comme épicentre, les États-Unis, ce long-métrage permet une approche ludique d’une période très importante de l’histoire  des sciences économiques.

Ce qu’en pense Léo :

Tourné sur fond de drame financier, The big short prend aussi la forme d’une comédie. Un aspect qui va reposer essentiellement sur les différents profils plutôt exubérants des personnages de la finance.

Ainsi, on peut retrouver l’actrice Margot Robbie dans un bain moussant, coupe de champagne à la main nous expliquant (face caméra) le système d’obligation crée par Lewis Ranieri dans les années 80, soit le début du prêt subprime.

Ou encore, une mise en scène avec comme support des bâtons Kappla qui permettront l’explication de la mécanique perverse des subprimes via les notations d’agences sur des produits financiers complètement erronée.

On retrouve plus tard, un chef de cuisine très connu, une pop star et un théoricien de la finance comportementale.

Le plus important est la volonté didactique du réalisateur afin de vulgariser une thématique qui tend toujours, assez facilement, à se complexifier (volontairement ?) quand elle est abordée par des spécialistes.

Ce mélange des genres (humour/finance) va nous permettre de comprendre comment, dans un contexte pourtant très favorable au marché immobilier, certaines personnes ont réussis à anticiper son futur effondrement malgré l’optimisme affiché mais complètement aveugle des différentes institutions financières privées.

[Dispositif #23] Inauguration du nouveau Musée de l’Homme

Emeraude propose à la sélection 2016 le Nouveau Musée de l’Homme, une nouvelle formule de téléportation de l’homme et de la femme réalisée pour l’Homme par l’Homme.

OMSTS_2016_Emeraude

Une accessibilité devenue possible, pour les personnes bien portantes et en situation de handicap, quel que soit son âge et son milieu culturel.
Voyager à travers le temps depuis Paris, avec 16 000 m² dont, entre autre, 5 900 m² dédiés aux espaces publics (Galerie de l’Homme, expositions temporaires, médiation, événements, bibliothèque de recherche, accueil du public), 3 300 m² pour la recherche et l’enseignement, 1 300 m² pour les réserves de collections.

Ce qu’en pense Emeraude : Continuer la lecture de [Dispositif #23] Inauguration du nouveau Musée de l’Homme 

[Dispositif #22] Les questions de genre dans la liste au Père Noël

Le dispositif choisi par Béatrice est une vidéo de la publicité pour le catalogue de jouets des Magasins U pour la saison de Noël 2015.

 

OMSTS_2016_Beatrice

Dans cette vidéo, on est tout de suite interpellé par les idées reçues concernant les jouets les plus adaptés pour les enfants ; « les garçons c’est le foot, les filles elles jouent à la dînette » dit une petite fille. Ensuite on assiste à la séance de ‘shooting’ pour la création du catalogue… et là on voit des garçons jouer à la poupée, et des filles manier la perceuse…

Le mot de la fin est donné par un petit garçon « l’important c’est que le jouet il plait à l’enfant » ou par une petite fille « eh bien moi j’aime les jeux de garçon et les jeux de fille » selon la version !

Ce qu’en pense Béatrice : Continuer la lecture de [Dispositif #22] Les questions de genre dans la liste au Père Noël 

[Dispositif #21] Chappie, film de Neill Blomkamp

Adrien propose pour la sélection 2016 de se pencher sur le film de Neill Blomkamp, Chappie, relatant les aventures d’un robot doté d’une intelligence artificielle lui accordant la capacité d’apprentissage.

OMSTS_2016_Adrien

Depuis près de 70 ans, les robots et l’intelligence artificielle sont une source de fascination pour certains chercheurs. Et une source d’inspiration pour les auteurs de science-fiction, ce genre littéraire et cinématographique décrivant des situations et des événements appartenant à un avenir hypothétique. Un univers imaginé mais néanmoins construit sur une extrapolation des connaissances contemporaines et des développements envisageables des sciences et techniques.

Ce qu’en pense Adrien : Continuer la lecture de [Dispositif #21] Chappie, film de Neill Blomkamp 

2016 ◊ Nuit Cinéma, Sciences, Révolutions (festival)

Mai-20-2016-Affiche-NCSRVendredi 20 mai 2016, de 19h30 jusqu’à l’aube, salle Jean Jaurès, 29 rue d’Ulm 75005 Paris

Tout au long de la Nuit Sciences, Cinéma, Révolutions, de projection en discussion, nous nous immergeons dans les révolutions en train de se faire.

Programme en PDF

Site Facebook

1. LES SCIENTIFIQUES, HÉROS DE LA RÉVOLUTION

2. DÉPASSEMENT DU RÉEL, RÉVOLUTION DU REGARD

3. RÉVOLUTIONS SCIENTIFIQUES, RÉVOLUTIONS SOCIALES ET POLITIQUES

[Dispositif #20] Brassens dans le cosmos, quand Boulet défend la beauté de la connaissance

Le dispositif sélectionné aujourd’hui et proposé par Justine, est une BD en ligne de Boulet publiée sur son blog et illustrant un thème qui lui tient à cœur : la beauté de la science.

Boulet est un dessinateur et scénariste de bande-dessinées. C’est aussi le tenancier d’un blog BD, bouletcorp.com, où il partage en notes dessinées (plus ou moins régulièrement) son quotidien, ses états d’âme et ses pensées philosophiques.

En août dernier, il a publié une note s’intitulant Brassens dans le cosmos qui est partie d’une réflexion suite aux paroles de la chanson Le grand Pan de Georges Brassens qui selon Boulet reprochent à la science d’avoir tué la poésie. Et cette réflexion « l’agace un peu ».

brassens_cosmos

Ce qu’en pense Justine : Continuer la lecture de [Dispositif #20] Brassens dans le cosmos, quand Boulet défend la beauté de la connaissance 

[Dispositif #19] Technophobe, jeunesse sur-connectée ?

Cette fois-ci, c’est Camille qui propose pour la sélection 2016, « Technophobe », premier court-métrage du célèbre youtubeur Cyprien, co écrit avec Julien Josselin et réalisé par Théodore Bonnet. Mis en ligne le 24 janvier 2015 il se classe parmi les dix vidéos les plus vues en France durant l’année 2015 et totalise plus de 18 millions de vues.

OMSTS_2016_Camille

Cyprien y tient le rôle principal, celui d’Arthur, jeune homme allergique du jour au lendemain à la technologie numérique. C’en est fini de zapper avec la télécommande pour regarder la télévision, passer un coup de fil avec le Smartphone, jouer à la console, taper sur le clavier de l’ordinateur. Arthur ne peut plus interagir sur les réseaux sociaux, les fils d’actualité, consulter ses mails… Continuer la lecture de [Dispositif #19] Technophobe, jeunesse sur-connectée ? 

[Dispositif #18] Do not track, l’économie du web dépend de vous (et vos données)

Nouvelle proposition pour la sélection 2016, le webdoc « Do not track », en sept épisodes expliquant de manière très illustrative comment chacun de nos « clics »  sur la toile internet laisse des traces. Dispositif présenté par Yannick.

A peine on commence à visionner la première vidéo, qu’un message nous informe de l’endroit où nous nous trouvons au moment même, le type d’ordinateur que nous utilisons pour visionner le site… impossible de ne pas se sentir observé !

Les vidéos sont en partie interactives et invitent l’internaute à renseigner quelques sites web préférés pour rester informé de l’actualité dans le monde, et ainsi de « clic » en « clic », de « like » en « like » notre portrait numérique se peaufine et nous transforme en produit de valeur pour les grands groupes du web GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Ce qu’en pense Yannick : Continuer la lecture de [Dispositif #18] Do not track, l’économie du web dépend de vous (et vos données) 

[Dispositif #17] Reboot, websérie garantie sans humain

Elsa propose à la sélection 2016 aujourd’hui Reboot, web-série de science-fiction créée par Davy Mourrier, coécrite avec Lewis Trondheim et produite par Francetv nouvelles écritures et Empreinte Digitale.

Le pitch : Oscar est un vendeur de fruits et légumes au CARE-MARKET. Il a une femme, qui est en enceinte, une maison en banlieue et un Kangoo. Il est heureux. Jusqu’à ce qu’il soit « éveillé » par le majordome qui lui apprend qu’il est un robot. Ils sont des robots. Tous. Mais reste-t-il des humains quelque part ?

Ce qu’en pense Elsa : Continuer la lecture de [Dispositif #17] Reboot, websérie garantie sans humain 

[Dispositif #16] Les bêtes associées pour le meilleur et pour le pire

Les bêtes associées pour le meilleur et pour le pire de Jean-Baptiste de Panafieu, illustré par Anne-Lise Combeaud et Matthieu Rotteleur aux éditions Gulf Stream (collection Dame nature) est proposé par Esther pour la sélection 2016.

 esther

Cet ouvrage donne des anecdotes sensationnelles qui ne peuvent qu’attirer les enfants mais aussi les adultes … aux notions de zoologie et de botanique.  C’est une invitation à découvrir la prédation et l’entraide dans le monde animal. Trente exemples d’espèces associées sont présentés pour mieux comprendre l’équilibre des écosystèmes et les avantages de la biodiversité.

Ce qu’en pense Esther : Continuer la lecture de [Dispositif #16] Les bêtes associées pour le meilleur et pour le pire 

[Dispositif #15] Le Quai des savoirs, nouveau temple de la culture scientifique et technique

Aujourd’hui, Laurianne nous présente pour la sélection 2016 Le Quai des savoirs, nouveau centre de diffusion et de partage de la culture scientifique et technique de Toulouse. Installé dans l’ancienne faculté des sciences des allées Jules-Guesde, ce nouvel espace de médiation a été inauguré en novembre 2015 à l’occasion du la 4ème édition du forum Futurapolis.

    C’est au cœur d’un bâtiment d’une surface totale de 3500m2, que se croisent quotidiennement publics, chercheurs, ingénieurs, entreprises, associations, artistes et animateurs. Les activités grands publics sont situées au rez de chaussée : tablettes tactiles, projections de réalités augmentées, social wall sont mis à dispositions.

Ce qu’en pense Laurianne : Continuer la lecture de [Dispositif #15] Le Quai des savoirs, nouveau temple de la culture scientifique et technique 

[Dispositif #14] DirtyBiology, une chaîne Youtube épileptique

Pour le 14è dispositif proposé à la sélection 2016, Mario nous présente « DirtyBiology » (ou « Biologie-crade »), chaîne de vulgarisation scientifique animé par Léo Grasset.  Biologiste de formation, son but est de proposer un panorama sur la biologie et le vivant sous un angle original.

« Notre pudeur et notre cadre moral nous empêchent parfois de bien comprendre ce qu’est le vivant […] ».

Il entonne là une volonté d’élargir le spectre de représentation du vivant, à travers ses vidéos. Il commença ses podcasts sur cette chaîne en Juin 2014 depuis la Thaïlande où il s’est expatrié afin de pouvoir vivre de ses vidéos (rémunération Youtube).

Ce qu’en pense Mario : Continuer la lecture de [Dispositif #14] DirtyBiology, une chaîne Youtube épileptique 

[Dispositif #13] Un sommet international pour le génome humain

Julie nous propose pour la sélection 2016 de nous intéresser au sommet international sur la modification du génome humain, qui s’est tenu à Washington du 1er au 3 décembre 2015.

L’enjeu est de taille : l’apparition d’un outil démocratisé d’édition du génome, permettant la réparation des gènes par simple couper-coller. Un couteau suisse de la génétique, à la portée de n’importe quel laboratoire, et ses possibilités d’applications vertigineuses.

Elles vont de la guérison de la leucémie, du paludisme, de la stérilité masculine à la greffe d’organes d’animaux à l’humain. Le problème est que cette démocratisation ouvre grand la porte aux dérapages eugénistes, contrôlés jusqu’ici grâce à l’autocensure des chercheurs. Aujourd’hui, le bouillonnement technologique et les possibilités démesurées qu’ouvre l’utilisation massive de ces techniques met en danger le cadre rigoureux que s’étaient fixé les scientifiques depuis 40 ans.

Ce qu’en pense Julie : Continuer la lecture de [Dispositif #13] Un sommet international pour le génome humain 

[Dispositif #12] Tu mourras moins bête, série animée de bon goût

Thierry nous propose pour la sélection 2016 la série animée « Tu mourras moins bête », adaptation du blog BD de vulgarisation scientifique de Marion Montaigne, également édité en version papier. Apparue sur le site d’Arte en août 2015 puis diffusée sur la chaîne, elle est réalisée par Émilie Sengelin et Amandine Fredon.

sabre laser

Elle pose des questions du quotidien en lien avec les cultures populaire et scientifique : il s’agit d’une série humoristique qui propose un éclairage sur des thèmes aussi variés que la possibilité d’utiliser vraiment les sabres laser de La Guerre des étoiles ou de réduire la taille des gens comme dans le film Chérie j’ai rétréci les gosses, mais aussi la peur en avion ou l’immunologie.

Ce qu’en pense Thierry : Continuer la lecture de [Dispositif #12] Tu mourras moins bête, série animée de bon goût