2018 ◊ La Science se livre (festival)

La Science se livre en mode numérique dans les Hauts-de-Seine du 27 janvier au 27 février

La 22ème édition de ce festival invite à « questionner le monde ». C’est un évènement qui permet de partager la science, d’appréhender les enjeux scientifiques et de favoriser l’éducation artistique et culturelle.

La Science se livre soutient aussi l’édition scientifique grâce à des prix littéraires. En effet, pour la 17ème année consécutive, 5 ouvrages de vulgarisation scientifique sélectionnés dans la catégorie « Adultes » et 5 ouvrages sélectionnés dans la catégorie « Adolescents » sont en lice pour un Prix littéraire. Le jury qui départagera les livres est présidé par Pierre-Henri Gouyon, professeur au Muséum national d’Histoire Naturelle, à l’AgroParisTech, à l’ENS et à Sciences Po. Les autres membres du jury sont issus d’institutions du monde du livre, d’institutions scientifiques nationales et de partenaires.

Quant au festival en lui-même, de nombreux ateliers, conférences et visites auront lieu dans différentes villes du département, comme par exemple à Antony le 3 février où aura lieu une conférence sur « les algorithmes, entre fascination et inquiétude » ou encore à Châtenay-Malabry où il vous sera possible de rencontrer l’auteur Paul Fournel à propos de son roman La liseuse (éditions P.O.L) le 1er février.

Si vous voulez en savoir plus sur le festival et les livres en compétition, retrouvez le site officiel ici.

2018 ◊ L’Eurêkafé, premier café scientifique de France (lieu)

Imaginez-vous en train de faire une extraction d’ADN de banane en prenant un café en plein centre de Toulouse…

C’est le pari (un peu fou) qu’on fait Arnold Oswald et  Samuel Juillot, deux jeunes chercheurs Toulousains : ouvrir un café où l’on parlerait, échangerait, discuterait sur les sciences, tout cela dans la convivialité. Plus besoin de payer pour avoir un café, ici on paye à l’heure ! Vous pouvez donc rester une heure (pour 4 €), deux heures, voire, pourquoi pas, la journée (tarif plafonné à 14 €) et vous consommez ce que vous voulez en libre service (café, jus de fruit, gâteaux…). Un format qui nous vient d’outre-atlantique, de Montréal notamment, où Arnold a travaillé en tant que chercheur.

Car oui, initialement ces deux futurs « barmen » sont des chercheurs ! L’un est ingénieur, l’autre docteur… Ils ont tous les deux désiré faire leur propre expérience de la recherche avant de se lancer dans cette aventure. En parallèle de leur travail passé, ils organisaient déjà des soirées entre amis dans des bars où ils discutaient de sujets qui les intéressaient. Des soirées qui ont eu du succès puisqu’elles ont fini par regrouper 20 à 30 personnes. Les prémices de l’Eurêkafé étaient nées…

Aujourd’hui, ils veulent vraiment s’engager dans la vulgarisation scientifique et dans la diffusion des sciences. Ils désirent créer un lieu à l’interface entre les sciences et la société. Un lieu convivial et chaleureux, où l’on se sent chez soi et où l’on peut carrément « venir avec ses pantoufles ». Un lieu où l’on manipulerait, découvrirait, échangerait, débattrait sur les sciences. Une façon de pouvoir s’informer sur les sciences et technologies omniprésentes et donc d’avoir la possibilité de prendre des décisions en toute conscience.

Le but principal est de rendre la science accessible à tous ! Une demande faite par la société aujourd’hui. Donc en plus des débats, conférences et autres quizz, il y aura aussi la possibilité d’expérimenter : de l’extraction d’ADN de bananes, la construction de fusées à eau… des ateliers plutôt destinés aux enfants, mais qui n’empêchent pas les parents d’apprendre aussi !

Ce projet de « café des curiosités » a suscité un très fort engouement, car Arnold et Samuel ont mis en place une campagne de financement participatif (« crowfunding ») qui a très bien fonctionné et qui a même dépassé leurs espérances ! Il est d’ailleurs encore possible d’y participer…

Le café devrait ouvrir début Avril rue Gambetta à Toulouse, pour ensuite être accessible 7 jours sur 7 de 9h à 22h. Et pour l’ouverture, il sera peut-être possible de croiser Thomas Pesquet ou Fred de l’émission « C’est Pas Sorcier » ? En tout cas, une chose est sure, cela deviendra un lieu incontournable de la médiation scientifique et il va très bien s’inscrire dans la mouvance de « Toulouse, Capitale de la Science 2018 », notamment avec ESOF (dont on a parlé ), où l’Eurêkafé devrait accueillir des évènements liés et relayer la communication.

Pour en savoir plus sur ce très beau projet, vous pouvez retrouver leur site officiel ici.

 

2018 ◊ France-Fantôme (théâtre)

« France-Fantôme », la science-friction dans tous ses éclats

Tiphaine Raffier dépeint un futur aseptisé où l’art est dénigré et où les souvenirs des vivants servent de monnaie d’échange pour faire revenir les morts.

Peu de textes de science-fiction sont créés sur scène. Peut-être parce que ce genre nécessite souvent la mise en condition du spectateur dans un univers a priori loin du réel et gourmand en effets spéciaux, alors que le théâtre saute souvent dans celui-ci à pieds joints. La jeune metteure en scène Tiphaine Raffier, au contraire, y a vu la possibilité de parler de tout avec une grande liberté. Comédienne chez Julien Gosselin, dans les Particules élémentaires et dans 2666, elle a travaillé en parallèle durant deux ans sur son propre projet, l’écriture de France-Fantôme, puis sa création en octobre au Théâtre du Nord à Lille, dont elle a suivi l’école de 2009 à 2012.

la suite de l’article de Frédérique Roussel sur le site du journal Libération  ici

2018 ◊ ESOF : EuroScience Open Forum (Manifestation)

La 8ème édition de ce rendez-vous scientifique interdisciplinaire aura lieu à Toulouse du 9 au 14 juillet 2018

ESOF est l’un des plus grands rendez-vous scientifique, regroupant plusieurs domaines des sciences, en Europe. Il permet de mettre en avant des recherches scientifiques et des innovations et incite les participants (scientifiques, « inventeurs », ingénieurs, grand public…) à interagir, débattre et échanger autour des sciences.

Cette manifestation a été créée en 2004 par EuroScience. Elle regroupe souvent plus de 4000 chercheurs, éducateurs, entrepreneurs, journalistes… venant de tous les coins du monde afin de « parler » science ! En outre, plus de 40% des participants sont des étudiants et des jeunes chercheurs, qui montrent leur intérêt pour les sciences ! Continuer la lecture de 2018 ◊ ESOF : EuroScience Open Forum (Manifestation) 

2018 ◊ La Nuit des Idées (manifestations)

Imaginez une nuit où à travers le monde plusieurs instituts débattent de l’avenir des sciences…

Eh oui, cela existe, il s’agit de la Nuit des Idées le 25 janvier 2018 ! Une date unique en France et dans le monde afin d’échanger, d’apprendre, de dialoguer et de découvrir autrement les lieux qui font vivre les idées !

Dans la région de Paris et sa banlieue, plus d’une vingtaine de lieux vont accueillir cette fameuse Nuit des Idées, notamment la Cité des Sciences ! La Nuit des Idées propose aux lieux participants d’imaginer leur programmation autour d’un même thème, choisi pour concerner de nombreux domaines et s’offrir aux déclinaisons les plus variées.

Cette année, le thème choisi est : « L’imagination au pouvoir », un ancien slogan de Mai ’68 qui couvrait les murs de Paris…

La première édition de cette Nuit des Idées, initiée par l’Institut français, a eu lieu l’année dernière, le 26 janvier 2017, et a réunit le même soir plusieurs centres culturels, bibliothèques, universités… de Tokyo à Los Angeles  sur le thème : « un monde commun ». 51 pays, sur les 5 continents, dont 80 villes en France, ont répondu à cet appel. Ce qui a permis de regrouper 180 000 participants et plus de 7 millions d’internautes !

Vous avez envie de participer ou suivre cette nouvelle Nuit des Idées ? Vous pouvez retrouver tous les détails sur le site officiel ici.

2017 ◊ « Madame Invention » (livre)

« Madame Invention » pour lutter contre les stéréotypes

« Son cerveau est plein d’idées, qu’elle transforme en inventions extraordinaires dans une cabane au fond de son jardin ».

Pour la création de son 36ème personnage de la collection des « Monsieur Madame », l’auteur Adam Hargeaves a voulu « défier un stéréotype » et montrer que les femmes et filles sont aussi largement capables de créer, concevoir, inventer… des œuvres ou des technologies et que ce n’est pas quelque chose qui est propre au masculin. Le prochain personnage sera donc « Madame Invention » (en anglais, « Little Miss Inventor »), la reine des inventions !

L’auteur et dessinateur, contacté par le Huffington Post (l’article est à retrouver ici), a précisé qu'[il a] « toujours aimé créer de tous nouveaux personnages de cette série et c’était amusant de trouver plein d’inventions folles pour la maison de ‘Little Miss Inventor’ et d’autres aussi stupides pour tous ses amis. J’ai aussi aimé écrire une histoire qui met en avant un modèle positif, défiant un stéréotype, même si ce n’est qu’à une petite échelle ».

Ce nouveau livre sera publié en anglais le 8 mars 2018 à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

2017 ◊ Sexisme Man (bande-dessinée)

Seximsme Man contre le Seximsme

Laisse donc Seximsme Man te guider au travers des aventures du seximsme dans les sciences et les maths. Tu en ressortiras… à peu près pareil, mais peut-être un peu meilleur ?

On parle souvent du harcèlement de rue, du sexisme au travail, mais quid du sexisme dans les maths et les sciences ? On se dit, bah, les scientifiques sont des gens intelligents et éduqués, jamais des gens comme ça ne seraient sexistes… et pourtant, les chiffres comme l’expérience nous démontrent l’inverse. Seximsme Man contre le Seximsme est un petit manuel visant à exposer sans accuser le sexisme dans les milieux scientifiques, en particulier les mathématiques et la recherche. Phiip utilise son expérience à la fois de scientifique et son trouble passé sexiste (passé, ouais…) pour débusquer le sexisme sans en avoir l’air. Isabelle Collet contextualise la problématique dans l’histoire des sciences en la parsemant d’exemples concrets et d’explications rationnelles.

Un livre écrit en collaboration par Isabelle Collet, enseignante, informaticienne et prof de sexisme (en vrai c’est maîtresse d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation, et membre du groupe de relations interculturelles et formation des enseignants – genre et éducation (Grife-ge), à l’Université de Genève) et Phiip (le mec qui dessine les lapins) sur le sexisme dans les sciences en général et dans les maths en particulier.
Un peu dingue, un peu pédagogique. Avec le juste équilibre entre trucs vrais et idioties à l’intérieur. Un livre qui refuse la culpabilisation et qui se lit comme un livre.

Sur le site de l’éditeur ici

2017 ◊ De la lumière… à l’animation (exposition)

Plongez dans l’histoire du cinéma d’imagination, du 5 au 31 décembre 2017

Vous désirez connaître l’histoire du cinéma d’animation et de sa mise en œuvre ? Alors rendez-vous au Quai des Savoirs de Toulouse ! Vous pourrez vous laisser surprendre par la magie du cinéma d’animation à travers notamment une fresque ludique et interactive.

A travers des mécanismes, des collages, des mapping vidéo… un mur vivant va prendre place et présenter les différentes techniques et procédés scientifiques qui ont été inventés au fil des siècles. En manipulant ces dispositifs, vous deviendrez acteur de cette fresque animée !

De plus, entre le 23 décembre et le 7 Janvier 2018, vous pourrez participer à une œuvre collective et participative en animant des décors et des personnages disproportionnés sortis tout droit de votre imagination !

L’entrée est libre et gratuite et tous les détails sont à retrouver !

 

2017 ◊ Les « Escape Game », outils de médiation ?

Résoudre des énigmes scientifiques pour s’échapper…

Vous connaissez le principe des Escape Game ? Des salles fermées ou des labyrinthes dont il faut sortir en résolvant des énigmes… Alors pourquoi ne pas utiliser ce principe pour transmettre des connaissances scientifiques ? Sortir d’une salle en répondant à des énigmes de science : une façon d’apprendre en s’amusant !

C’est le pari que quelques institutions de Culture Scientifique et Technique ont fait : Cap Sciences à Bordeaux avec son fameux « Luminopolis » (Escape Game sur le thème de la Lumière, à découvrir ici), la Cité des Sciences de Paris et sa « Chambre des deux Infinis » (Escape Game sur les échelles de la matière, à découvrir ). C’est au tour de l’association Délires d’Encre de Labège en Haute-Garonne de proposer leur Escape Game itinérant.

Il a été présenté en version bêta au festival Scientilivre 2017 et les premiers retours ont été très positifs. Après quelques ajustements, cet Escape Game itinérant se lancera donc sur les routes d’Occitanie.

De quoi va-t-il parler ? En 2024, Gil, un astronaute, revient d’une mission d’exploration du Système Solaire. Cependant, sa capsule de survie tombe en panne et il ne peut pas atterrir sans dommage. Sa vie est donc en danger ! Par chance, sa trajectoire coïncide avec celle de la Station Spatiale Internationale, les participants vont donc prendre part à une mission de sauvetage. Mais, attention, dans l’espace chaque décision peut avoir des conséquences imprévues…

Pour en savoir plus sur cet Escape Game, cliquez ici.

2017 ◊ Pasteur l’Expérimentateur (Exposition)

Venez (re)découvrir Louis Pasteur à travers une exposition du 14 décembre 2017 au 19 août 2018 au Palais de la Découverte

Vous connaissez cet éminent scientifique du XIXè siècle ? Entré dans la légende car il a découvert comment vaincre la rage, entre autres… en effet il a participé à bien d’autres découvertes majeures en biologie et dans le secteur de la santé, notamment le concept de la pasteurisation !

Le Palais de la Découverte vous propose donc à travers une exposition accessible dès 9 ans de (re)découvrir l’homme, le scientifique, ses recherches et ses découvertes sous un jour nouveau ! Connaissiez-vous la communauté scientifique que Pasteur a su fédérer ? Saviez-vous qu’il était aussi entrepreneur au service de l’industrie ?

A travers des films, des jeux, des maquettes, des automates ou encore des théâtres optiques, vous pourrez vous rendre compte du génie expérimental de Louis Pasteur !

Pour plus de détails, vous pouvez retrouver le site officiel de l’exposition ici.

 

2018 ◊ Fête de la Science (festival)

28ème édition de la Fête de la Science, du 6 au 14 Octobre 2018

Les dates de la Fête de la Science 2018 en France Métropolitaine ont été révélées et la manifestation aura donc lieu début Octobre dans différents lieux. Il y en avait plus de 2500 différents pour l’édition de 2017, ce qui a permis de mobiliser 1 000 000 de visiteurs, dont 300 000 scolaires. Tous les domaines scientifiques ont été présentés dans près de 150 villages des sciences et à travers 6 000 animations scientifiques.

La Fête de la Science est donc un évènement très important pour la diffusion, la médiation, la vulgarisation ou encore la popularisation des sciences, donc n’hésitez pas à participer à la prochaine édition !

Pour en savoir plus, le site officiel est ici.

 

2017 ◊ impromptus scientifiques (spectacle)

Soirée impromptus scientifiques

le 30/11/2017

Agoramania – « Agoramania, la ville dans tous ses états !». Cette programmation visera à interroger la place de(s) individu(s) dans la ville et à transformer le concept de « ville intelligente » en une réalité avant tout humaine.

Une soirée composée de deux spectacles pour découvrir de manière ludique les recherches de scientifiques, mises en scène par le groupe n+1.

Les impromptus scientifiques sont des discours spectaculaires qui mettent en scène un chercheur, dont les travaux sérieux sont joyeusement déréglés par le groupe n+1 de la compagnie Les ateliers du spectacle. Ils tentent de faire tenir ensemble un propos scientifique et une approche poétique.

Les impromptus visent à transmettre la recherche d’un chercheur de manière sensible et incarnée. Les impromptus sont volontairement interdisciplinaires, avec un goût particulier pour les mathématiques et les neurosciences. Ils sont toujours suivis d’un temps de discussion et d’échange avec le public.

Spectacle 1 : Comment faire couler une goutte d’essence d’un brin d’herbe ?
De la poubelle au carburant, il n’y a pas qu’un pas, il y en a plusieurs. Tel un sioux des temps modernes, Thierry Chataing retrace les chemins secrets de la valorisation des déchets. Premièrement, le chercheur parle de ses recherches au groupe n+1. Pour suivre, le groupe n+1 l’interroge sur sa manière de travailler. Aussitôt, le chercheur fait part des problèmes qu’il rencontre. Sur le champ, le groupe n+1 lui pose des questions sur le domaine dans lequel il exerce. Pour finir, le chercheur évoque une curiosité particulière pour un type de sujet. Et ainsi de suite, jusqu’à épuisement.

Spectacle 2 : La thermophysique de l’innovation
La thermoélectricité est la science qui permet de convertir de la chaleur en électricité. Considérant leur conversation comme un échange thermique, Tristan Caroff et Léo Larroche discutent de la possibilité de tracer des parallèles entre cette science et le processus d’innovation.

Tous les détails ici

2017 ◊ FuturaPolis (forum)

Festival de l’innovation

Lieu de rencontres et d’échanges, Futurapolis est un forum qui convie chefs d’entreprises, scientifiques, intellectuels mais aussi personnalités publiques et mordus de technologies à réfléchir et débattre sur l’innovation et le high-tech.

Les 24 et 25 novembre, Futurapolis investit à nouveau des lieux emblématiques de la ville rose : le Quai des Savoirs, le Muséum d’Histoire Naturelle et la Faculté de Médecine, hauts lieux de la culture scientifique, technique et industrielle de Toulouse.

Pendant deux jours, le public est invité à découvrir et tester les dernières innovations de pointe dans le « lab », un espace dédié à la démonstration ainsi que sur les Allées Jules Guesde.

Entrée gratuite sur inscription ! ici

2017 ◊ Muséologie et petite enfance (séminaire)

4ème édition du Séminaire de Muséologie de Toulouse, le 7 Décembre 2017

Depuis 4 ans, Toulouse organise un séminaire portant sur la muséologie, littéralement « la science du musée ». Cette année, le séminaire portera sur le thème : « Muséologie et petite enfance ». Il est co-organisé par le Quai des Savoirs, le Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse, l’association de médiation scientifique Science Animation, la Cité de l’espace, le Musée des Augustins, le Musée Saint-Raymond et l’association Les Muséographes. Il est également soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles Occitanie.

Si le sujet vous intéresse, vous pourrez découvrir, échanger et partager autour d’expériences et de démarches concrètes proposées par les différents intervenants. Ils présenteront et partageront leurs expériences de conception d’expositions et de médiation culturelle pour le jeune public entre 2 et 7 ans.

Ce séminaire aura lieu le jeudi 7 décembre 2017 de 09h00 a 18h00 à l’auditorium du Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse.

Les inscriptions et le programme détaillé sont à retrouver ici.

2017 ◊ le Cabaret de la crise (théâtre)

Dimanche 19 Novembre à 17h : Le Cabaret de la Crise SAISON 1

Si vous l’avez raté, c’est votre moment : c’est le Cabaret version duo créé en 2016. La dette, le marché, l’écologie positive, l’exploitation, la course à la compète : parlons-en… Mais il faut en rire ! Chanter, slamer, danser ensemble en l’honneur de la grande épopée de la Crise!

Avec Adèle Frantz et Luigi Cerri
Durée : 1h15 / Participation libre

Dimanche 3 décembre à 17h : Le Cabaret de la Crise SAISON 2

Voici la saison 2 du Cabaret avec de nouveaux sketchs, toujours plus grinçants sur l’économie, l’écologie et l’éducation nationale ! Au programme : le slam de l’ours polaire, un match percutant entre agriculteurs, et en exclu : les confidences de Big Brother !
Avec Adèle Frantz, Véronique Bret et Luigi Cerri
Durée : 1h15 / Participation libre

Les deux représentations se tiendront au Lieu Dit (6 rue Sorbier 75020 Paris – M° Ménilmontant ou Gambetta), et seront suivies par un débat animé par des membres du collectif Les économistes atterrés.

Tous les détails sur le site de la Fabrique des terriens ici

2017 ◊ sciences et émancipation (colloque)

Workshop “Sciences et Emancipation – Ce que font les sciences à la société”

Les sciences modèlent plus que jamais nos sociétés. Impulsées par le progrès technique et de nouveaux modèles industriels (cluster, start-up, etc.), elles sont porteuses d’autant de promesses et d’espoirs que de craintes et de doutes. On ne compte plus les avancées et les innovations dans les domaines de la santé, de l’agroalimentaire, de la communication ou des énergies. Dans le même temps, un tel développement des sciences pose question. Des suspicions et des remises en cause apparaissent devant la multiplication des scandales sanitaires et des risques industriels, face aux problèmes posés par les immenses bases de données, ou face aux vertigineuses « augmentations » élaborées par le transhumanisme. Que font les sciences à la société ? Comment les concevoir d’une façon réellement émancipatrice ? Et de quelle manière peut-on les mettre en débat au cœur de la société ?

Détails et inscription ici

2017 ◊ Dieu, Darwin, Marcel et moi (théâtre)

Fantaisie écolo-musicale pour duo voix/batterie

écrite après lecture du livre de Marcel Bouché

« Des vers de terre et des Hommes »  – Acte Sud – 2014

création octobre 2017

La conférencière des rencontres « Parlons-en » revient et, assistée du jeune stagiaire Francis, reçoit le professeur Marcel Bouché et d’autres invités-surprises pour parler de géodrilologie.

Mais, qu’est-ce que la géodrilologie ?!

Tous les détails ici

 

2017 ◊ Fête de la Science Tunisienne (festival)

1ère édition de la Fête de la Science en Tunisie, du 10 au 15 Novembre

La Fête de la Science inspire nos voisins ! En effet, elle a fait un émule en Tunisie qui a décidé de mettre la science à l’honneur et de valoriser la culture scientifique à travers les acteurs des sciences et des animations tout public !

Cette manifestation se déroulera sur l’ensemble du territoire tunisien et aura différents objectifs : sensibilisation du grand public à la culture scientifique, valorisation du travail de la communauté scientifique tunisienne, appropriation par tous des enjeux des évolutions scientifiques, ou encore partage du savoir entre les chercheurs et les citoyens.

Les actions et les manifestations menées pour atteindre ces différents objectifs concerneront tous les publics et tous les âges. Elles mêleront des ateliers, des expériences, des expositions, ainsi que des conférences de vulgarisation scientifique et des débats.

Le programme complet est à retrouver ici !

2017 ◊ Sème Ta Science (concours)

La vulgarisation scientifique vulgarisée !

Un petit concours est proposé par les éditions Quaé, éditeur de livres et ebooks scientifiques de référence, et l’association ConnecTionS, une communauté d’acteurs de la médiation des sciences et techniques dans la société, à laquelle vous pouvez adhérer en cliquant ! Il s’agit d’un exercice de vulgarisation scientifique qui s’adresse à tout pratiquant dans le domaine des sciences ou des techniques : scientifiques avertis, doctorants, ingénieurs et apprentis ou encore techniciens.

Pour participer, il faut envoyer le titre de votre thématique de recherche accompagné d’un texte de 500 caractères maximum qui vulgarise votre thématique auprès d’un public non initié. Il vous est également demander de présenter votre structure de recherche (hors texte de 500 caractères).

Il vous faut envoyer le tout à l’adresse mail suivante : contact@semetascience.org avant le 30 Novembre 2017 !

La sélection sera effectuée par l’association en fonction du vocabulaire utilisé, du respect de la contrainte du nombre de caractères, du ton employé ou encore de la compréhension globale du texte. Le texte sélectionné sera annoncé le 15 Décembre et le prix sera un exemplaire du livre de Nicolas Beck, « En finir avec les idées reçues sur la vulgarisation scientifique ».

À vous de jouer !

2017 ◊ Festival Arts et Sciences (FACTS)

2ème édition du festival FACTS, du 14 au 24 Novembre à Bordeaux

Ce festival, organisé par l’université de Bordeaux, a pour but d’explorer et d’expérimenter les différentes facettes de la relation entre les arts et les sciences. La première édition ayant été fructueuse, l’université de Bordeaux a continué d’accueillir des artistes et des nouveaux projets mêlant des disciplines artistiques et scientifiques.

Pour cette nouvelle édition, le thème du mouvement a été choisi ; permettant de se questionner sur ce qui nous meut, nous émeut, met en mouvement nos pensées, nos idées ou encore notre corps. Les artistes et les chercheurs ont donc créés des projets ensemble. Des projets qui osent associer le théâtre et la neuroscience, la musique et la robotique, la danse et l’anthropologie et bien d’autres croisements insolites. La programmation sera donc riche en surprises, en spectacles vivants et en performances. Vous pourrez notamment participer à l’illumination de la façade du bâtiment A1 de l’université de Bordeaux : venez apprendre à programmer un « tetris » géant avec le projet Arbalet Frontage ! Les inscriptions sont encore ouvertes ici !

Quant au programme complet, il est disponible !