1965 – L’homme de Vinci (logo)

medium_manpower_logo
Logo de  MANPOWER jusque 2006

L’innovation au service de l’être humain et de l’emploi

(par Nathalie JETIL, Licence Médiation culturelle des sciences et techniques, Cnam Toulouse, septembre 2014)

L’Homme de Vinci est l’ancien logo de la célèbre agence américaine, Manpower, spécialisée dans les secteurs de l’intérim et du recrutement. Ce logo, qui servait de référent depuis 1965, avait été inspiré du dessin de Léonard de Vinci, l’Homme de Vitruve, tel un symbole de l’Homme au cœur du travail. L’association de ce visuel au monde ouvrier contemporain a marqué l’entrée de l’œuvre d’art dans la culture populaire.

Estimée comme l’une des œuvres les plus connues dans le monde, l’Homme de Vitruve (ou homme vitruvien) est le nom communément donné au dessin à la plume, encre et lavis sur papier, intitulé Étude des proportions du corps humain selon Vitruve et réalisé par Léonard de Vinci aux alentours de 1487. L’Homme de Vitruve est le symbole de l’humanisme, l’Homme y étant considéré comme le centre de l’univers. Ce dessin représente un homme nu dans deux positions superposées à l’intérieur d’un carré et d’un rond, suivant les proportions les plus exactes de l’anatomie l’humaine. Léonard de Vinci, en qualité de peintre, inventeur, ingénieur, scientifique et philosophe italien est une figure emblématique de la Renaissance humaniste. Il était également un artiste anatomique prêt à disséquer des corps pour affiner ses compétences et ses talents. On considère donc l’Homme de Vitruve comme la plus parfaite représentation anatomique humaine de l’époque. Quant à Vitruve, c’était un architecte romain ayant vécu au Ier siècle av. J.-C. C’est de son traité, De Architectura, que nous vient l’essentiel des connaissances sur les techniques de construction de l’Antiquité classique. Le travail de Vitruve tire une grande partie de son importance de la description des différentes machines utilisées pour des ouvrages d’art (palans, grues et poulies en particulier) ainsi que des machines de guerre (catapultes, balistes, machines de siège). Son ouvrage a ainsi servi de base à Léonard de Vinci pour bon nombre de ses œuvres.

Manpower-empleo
Visuel de l’entreprise MANPOWER (1965-2006)

Créé depuis 1948, Manpower est présente dans 82 pays, avec 4400 agences et 30000 collaborateurs permanents. La France représente le premier marché de Manpower, devant le Royaume-Uni et les États-Unis. L’entreprise y occupe la deuxième place du marché du travail temporaire derrière Adecco et devant Randstad (anciennement VediorBis). Pourrait-on s’avancer à dire que ce succès proviendrait en partie de cette image mythique véhiculée de par le monde? A travers ce logo, il se pourrait bien que Manpower ait voulu illustrer sa vision du monde du travail en le symbolisant par un homme en mouvement, actif mais aussi imager ses actions et son nom signifiant le pouvoir de l’Homme. Cette effigie de Manpower a ainsi traversé les années marquant plusieurs générations. L’utilisation du logo l’Homme de Vinci combiné au slogan « l’innovation au service de l’humain et de l’emploi » dépeint l’intime liaison qui existe entre l’Homme et la technique. Ayant pris naissance à la période dite des « Trente Glorieuses » correspondant aux trente années d’exceptionnelle croissance économique qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale, Manpower aurait de façon stratégique valorisé le besoin de main d’œuvre en dépit d’un contexte d’industrialisation de plus en plus automatisé. Résultante de l’organisation scientifique du travail (O.S.T) à l’exemple du taylorisme et du fordisme, la division extrême du travail par parcellisation et standardisation des tâches, forçait les ouvriers et les employés de l’époque à ne devenir que de simples exécutants dans d’immenses entreprises mécanisées pour répondre à une consommation de masse.

Paradoxalement, la technique s’est pourtant développée avec l’humanité et fait partie d’elle. Par son activité même, tout collectif de travail (agricole, industriel, administratif) constitue une puissante source de création ou de renouvellement de la technique. Elle sort de l’Homme par un travail du cerveau. La découverte de cette extériorisation a longtemps conduit à une interprétation « organiciste » de la technique, selon laquelle l’Homme ferait des outils et des objets à l’image de ses organes (Ernst Kapp, 1877). En réalité, elle constitue avant tout pour l’Homme un instrument de maîtrise car elle le libère d’un certain nombre de contraintes naturelles, l’outil ayant pour vocation première d’être utile. Mais avec le temps, la technique est également vécue comme un instrument de puissance, voire de pouvoir; d’autant qu’elle procure au corps différents instruments qui en sont comme les prolongements. Cela nous pousserait donc à réfléchir sur la place du contrôle de la technique par l’Homme et également celle de ses finalités : la technique se met-elle seulement au service de l’Homme ou bien n’est-elle pas instrumentalisée pour satisfaire sa volonté de puissance et de perfection?

Mais en créant des machines à son image, l’Homme ne recourt-il pas à sa propre disparition au cœur du monde du travail? D’ailleurs, la nature même du travail a changé car la matière première est devenue de plus en plus immatérielle : l’information, en créant des systèmes et réseaux plus performants, plus compétitifs que l’Homme. La force physique et mentale de l’Homme est progressivement remplacée par celle des automates de plus en plus sophistiqués. Fort de ce constat, le logo l’Homme de Vinci est désormais considéré comme un objet d’archéologie moderne représentatif d’un monde ouvrier d’autrefois. En 2006, Manpower a définitivement abandonné, l’Homme de Vitruve de Léonard de Vinci et la couleur bleue de son logo au profit d’un logo abstrait en cinq couleurs formant stylistiquement les lettres MP. En phase avec l’esprit du 3e millénaire, ce changement de vision de cette agence de l’emploi reflète la transformation du monde du travail marquée par les phénomènes de crise économique et de chômage massif ; traduction d’une désindustrialisation et d’une déshumanisation du monde du travail en revers des évolutions techniques.


2 réflexions sur « 1965 – L’homme de Vinci (logo) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.