Pourquoi pleure-t-elle ?

Femme à la larme, cire anatomique,  cire, bois et coton, 1784, MNHN. Photo B. Faye 

Cette grosse larme translucide qui lui perle de l’œil gauche pour aller rouler sur le haut de la joue, la jeune femme ne peut manifestement la retenir. Signifie-t-elle la souffrance de la maladie, le deuil d’un corps intact ou un autre chagrin plus secret, qui nous échappe nécessairement ? 

La Femme à la larme, conservée au Musée de l’Homme, est la cire anatomique la plus connue d’André-Pierre Pinson, chirurgien, anatomiste et artiste de la fin du XVIIIe siècle. Elle présente une tête scindée en deux profils, le profil gauche exposant l’anatomie interne de la tête (cerveau, œsophage, trachée, intérieur du nez et de la bouche), le profil droit représentant une jeune femme gracieuse aux longs cheveux avec une larme sur la joue.  

Les premières cires anatomiques datent du XVIIe siècle. Elles étaient principalement destinées aux étudiants en médecine, mais servaient aussi aux artistes en quête d’une meilleure connaissance du corps humain. Elles étaient censées faciliter ou compléter l’enseignement de l’anatomie par la dissection du corps humain. La cire permettait de reproduire de façon à la fois réaliste et artistique les parties qui le composent. Le Musée de l’Homme possède une très belle collection de ces cires anatomiques colorées, principalement issues du cabinet du Duc d’Orléans, pour qui André-Pierre Pinson en a réalisé des centaines. 

France Culture a consacré une série de 6 podcasts de 7 minutes à des objets de la collection du Musée de l’Homme. Le premier épisode est consacré aux cires anatomiques de M. Pinson.

par Estèle AUSSANT.



Citer ce billet
Promotion 2022-2023 (2023, 14 janvier). Pourquoi pleure-t-elle ? La Lucarne. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d2t6

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search