De formidables médiateurs scientifiques, avec près de 170 volcans en éruption à leur actif.

LE FILM “FIRE OF LOVE” (93′ – 2022) réalisé par Sara Dosa 
 © Sandbox Films – Intuitive Pictures – Cottage M

Sorti en salles via le réseau MK2, diffusé en ouverture du dernier festival Pariscience  (13 au 31 octobre 2022 au MNHN/Paris) et multi-primé en festivals, le documentaire de Sara Dosa, “Fire of Love” présente les images d’archives des deux volcanologues français Katia et Maurice Krafft. Dès leur enfance, ils sont emportés par la passion des volcans lors de vacances familiales au pied du Stromboli. Tous deux originaires de Strasbourg, ils se rencontrent à l’université, où Katia étudie la géochimie et Maurice la géologie. Amoureux, ils se marient et, amoureux des volcans, ils décident de ne pas avoir d’enfant pour se consacrer à leur passion : les volcans.Pendant vingt ans, caméra et appareil photos en mains, Katia et Maurice Krafft sillonnent la planète entière pour nous rapporter quantités d’images, uniques à l’époque, des éruptions volcaniques en cours. Formidables médiateurs scientifiques, ils sont bien les seuls à pouvoir se rendre sur place à tout moment, grâce à l’indépendance financière que leur confèrent leurs images.Avec près de 170 volcans en éruption à leur actif, Katia et Maurice Krafft définissent ainsi deux types de volcans : Les Gris et les Rouges.Selon eux, les volcans “Gris” sont les volcans recouverts de cendres d’une température dépassant les 600°, qui dévalent les pentes jusqu’à 70 km/h, telle une avalanche de poudreuse.  Par opposition, les volcans “Rouges” produisent beaucoup de lave visqueuse et incandescente, coulant tel un fleuve le long des pentes, et dont la trajectoire est facile à prévoir, donc facile à éviter. Cependant, le besoin de capturer de nouvelles images sensationnelles, celles-là même qui financent leurs expéditions, les précipitent vers leur destin.C’est au Japon, en juin 1991, qu’une avalanche de poudreuse grise les ensevelit, au pied du funeste Mont Unzen. Ils entraînent avec eux dans la mort les 41 journalistes japonais qui les suivent, pensant qu’avec leur connaissance exceptionnelle du terrain, il n’y a pas de danger….A la place de la localisation de leur caméra, on ne retrouve qu’une montre indiquant 15h18 et une paire de chaussures.

par Christine CHAPON.



Citer ce billet
Promotion 2022-2023 (2023, 4 février). De formidables médiateurs scientifiques, avec près de 170 volcans en éruption à leur actif. La Lucarne. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/d2t9

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search