2010 ♦ la science du verre (exposition)

2011-la-science-du-verre

Titre ?

(par Mélanie HAMON, Licence Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM Nantes, 2015)

Dans un espace intimiste entre jeux de lumière et fondu en noir et blanc, mettant en valeur le centre de l’image telle une poursuite entourant une star, un rhinocéros de dos, nous regarde en tournant la tête avec sa corne sur son nez dressée vers le ciel en signe de protection et symbole de puissance. Cependant, à l’image d’une danseuse rappelant les hippopotames en tutus dans le dessin animé Fantasia de Walt Disney, entre vision surréaliste et penaud en équilibre sur ses 4 quatre pattes, celui-ci se tient sur une flute à champagne !

Une question nous vient donc directement à l’esprit : « comment le plus gros mammifère terrestre actuel après l’éléphant, avec son corps massif et ses grosses et courtes jambes, peut-il ne pas briser, pulvériser en une fraction de seconde la flute à champagne ?

De là un slogan nous interpelle : « Découvrez la force brute du verre ».

Ainsi l’affiche, nous invite à découvrir, l’exposition SiO2 : La science du verre, production du Centre des sciences de Montréal consacrée au verre, dans le cadre de l’évènement Montréal Ville de verre. Ce projet a alors suscité en 2010 le ralliement des musées de la ville autour d’un thème commun : le verre sous toutes ses formes, anciennes et actuelles.

Aujourd’hui, il est difficile d’imaginer notre vie quotidienne sans le verre. Mais qu’en est-il de son origine et de ses applications grâce à ses multiples propriétés.

De son utilisation à la fine pointe de la technologie à sa fabrication à l’échelle industrielle, le verre brille par son omniprésence et ses contrastes.

Le verre est un étrange état de la matière. On entend parfois qu’il s’agit d’un liquide extrêmement visqueux, mais il est un peu plus que cela.

Pour comprendre une partie de son secret, il ne faut pas seulement regarder ses propriétés physiques, mais aussi la manière dont il est fabriqué.

Si fragile entre nos mains sous forme de coupe de champagne, il peut s’avérer assez solide pour résister à n’importe quel projectile; qu’il est possible, lorsque mêlée à une pellicule de plastique, de rendre une vitre de verre transparente instantanément opaque, et inversement, et ce, au moindre mouvement de notre part; que le verre peut, à loisir, faire office d’isolant ou, au contraire, agir comme un fil conducteur. On peut presque parler de paradoxe tellement ce matériau peut être changeant. C’est un liquide qui est solide !

Vivant, le verre ? Non, mais mystérieux. Au fil de la visite, on percera donc une partie du mystère, en commençant par les différentes méthodes de transformation du verre: soufflé, moulé, thermoformé ou divisé en filaments. On apprendra aussi qu’une fois recyclé, le verre a trouvé moult utilisations pour embellir nos intérieurs.

De nos pare-brise à nos cuisines, en passant par les poteaux électriques, il est partout. Et pour cause: le verre a d’innombrables vertus, au premier rang desquelles sa grande malléabilité.

Le verre est apparu sur terre bien avant d’être manipulé ou fabriqué par les humains. Constitué de sable de silice, il est l’œuvre de la foudre, des volcans, des météorites et même de certains organismes vivants. On en trouve un peu partout sur notre planète.

En 30 000 avant J.-C., l’homme se taillait des outils dans le verre naturel issu de la lave des volcans ou d’une fusion découlant de l’impact de la foudre ou d’une météorite. 31 970 ans et des poussières plus tard, le verre, cette fois-ci composé chimiquement, permettait l’avènement d’Internet. Entre-temps, le matériau s’est imposé comme un incontournable pour l’industrie, qui lui a découvert d’innombrables vertus. Aujourd’hui, on le trouve partout: sous forme de billes réfléchissantes sur nos routes, de vitre incassable sur nos voitures, de brique (lorsque recyclé) ou de fibre optique plus fine que le cheveu.

L’exposition évoque les différentes étapes de transformation du verre recyclé, du verre pulvérisé. Les applications commerciales du verre autonettoyant ou encore le vitrage à opacification commandée pourront trouver le chemin du secteur résidentiel! Les différentes formes de verre énergétique sont étudiées: verre isolant, verre chauffant, le vitrage LED et vitrage à cellules photovoltaïques. Toutes les différentes formes de verre sont décortiquées: plat, soufflé, thermoformé ou en filament.

Les verres constituent un ensemble extrêmement varié de produits dont les propriétés sont innombrables. Celles-ci dépendent fortement des traitements subis, thermiques notamment.

Ainsi, les fabricants innovent dans des verres de plus en plus performants sur le plan énergétique.

L’expo SiO2: la science du verre nous dit tout d’un matériau qui n’a rien de futile.

Fabriqué à partir de dioxyde de silicium, le verre est composé d’une proportion d’un atome de silicium (Si) pour deux atomes d’oxygène (O2) d’où sa formule chimique (SiO2).

Tous les aspects du verre sont abordés à travers l’art et le métier d’art, l’architecture et l’intégration à l’architecture, l’histoire et la société, les sciences et l’écologie, sans oublier l’industrie et le recyclage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *