2018 ◊ L’Eurêkafé, premier café scientifique de France (lieu)

Imaginez-vous en train de faire une extraction d’ADN de banane en prenant un café en plein centre de Toulouse…

C’est le pari (un peu fou) qu’on fait Arnold Oswald et  Samuel Juillot, deux jeunes chercheurs Toulousains : ouvrir un café où l’on parlerait, échangerait, discuterait sur les sciences, tout cela dans la convivialité. Plus besoin de payer pour avoir un café, ici on paye à l’heure ! Vous pouvez donc rester une heure (pour 4 €), deux heures, voire, pourquoi pas, la journée (tarif plafonné à 14 €) et vous consommez ce que vous voulez en libre service (café, jus de fruit, gâteaux…). Un format qui nous vient d’outre-atlantique, de Montréal notamment, où Arnold a travaillé en tant que chercheur.

Car oui, initialement ces deux futurs « barmen » sont des chercheurs ! L’un est ingénieur, l’autre docteur… Ils ont tous les deux désiré faire leur propre expérience de la recherche avant de se lancer dans cette aventure. En parallèle de leur travail passé, ils organisaient déjà des soirées entre amis dans des bars où ils discutaient de sujets qui les intéressaient. Des soirées qui ont eu du succès puisqu’elles ont fini par regrouper 20 à 30 personnes. Les prémices de l’Eurêkafé étaient nées…

Aujourd’hui, ils veulent vraiment s’engager dans la vulgarisation scientifique et dans la diffusion des sciences. Ils désirent créer un lieu à l’interface entre les sciences et la société. Un lieu convivial et chaleureux, où l’on se sent chez soi et où l’on peut carrément « venir avec ses pantoufles ». Un lieu où l’on manipulerait, découvrirait, échangerait, débattrait sur les sciences. Une façon de pouvoir s’informer sur les sciences et technologies omniprésentes et donc d’avoir la possibilité de prendre des décisions en toute conscience.

Le but principal est de rendre la science accessible à tous ! Une demande faite par la société aujourd’hui. Donc en plus des débats, conférences et autres quizz, il y aura aussi la possibilité d’expérimenter : de l’extraction d’ADN de bananes, la construction de fusées à eau… des ateliers plutôt destinés aux enfants, mais qui n’empêchent pas les parents d’apprendre aussi !

Ce projet de « café des curiosités » a suscité un très fort engouement, car Arnold et Samuel ont mis en place une campagne de financement participatif (« crowfunding ») qui a très bien fonctionné et qui a même dépassé leurs espérances ! Il est d’ailleurs encore possible d’y participer…

Le café devrait ouvrir début Avril rue Gambetta à Toulouse, pour ensuite être accessible 7 jours sur 7 de 9h à 22h. Et pour l’ouverture, il sera peut-être possible de croiser Thomas Pesquet ou Fred de l’émission « C’est Pas Sorcier » ? En tout cas, une chose est sure, cela deviendra un lieu incontournable de la médiation scientifique et il va très bien s’inscrire dans la mouvance de « Toulouse, Capitale de la Science 2018 », notamment avec ESOF (dont on a parlé ), où l’Eurêkafé devrait accueillir des évènements liés et relayer la communication.

Pour en savoir plus sur ce très beau projet, vous pouvez retrouver leur site officiel ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.