1922 ♦ enquête Michelin (affiche)

Affiche pour l’Enquête nationale de l’automobile populaire menée par la Compagnie Michelin en 1922

Un nouveau concept : l’automobile populaire

(par Antonella CAVANNA, Cnam Certificat 2018)

Ce document est exposé au musée « L’aventure Michelin » de Clermont-Ferrand. Il s’agit d’une affiche publique diffusée en 1922 sur la France entière, par la manufacture des pneumatiques Michelin. Elle s’intitule « Enquête nationale de l’automobile populaire ». Cette affiche lance un appel au peuple français pour répondre à une enquête publique. Avec ce sondage, la manufacture Michelin cherche à cerner les attentes des usagers vis-à-vis de l’automobile. Précurseur, Michelin annonce la volonté de démocratiser l’automobile pour relancer l’économie. Des milliers de questionnaires sont diffusés à travers la France.

L’affiche s’intitule « Enquête nationale de l’automobile populaire ». Elle est imprimée sur du papier sépia et mesure 74x54cm. Une mention en bas du document indique qu’elle est destinée à être affichée à l’intérieur. Je suppose que la Compagnie Michelin a fait le choix de l’affichage dans les lieux publics et chez des commerçants pour viser un public populaire et rural.

L’affiche est en fait une note explicative de la raison du sondage. Il n’y a que du texte. Pour rendre l’affiche attractive, trois phrases sont mises en avant et structurent le texte en deux paragraphes. Le titre est écrit en lettre majuscule et en gras. Il annonce l’objet de cette affiche. Au milieu du document, la phrase « Il y a là un intérêt national » et les mots « Son auto » ressortent aussi en gras. Ces phrases incitent à lire car on se sent concerné. Enfin, la dernière ligne tombe comme une conclusion « Demandez ici des questionnaires ». Le document est signé « Michelin & Compagnie » comme pour une lettre. Le texte s’apparente à un plaidoyer.

Le début de l’affiche explique l’intérêt de développer l’automobile en France à l’image des Etats Unis. La France est en 1903 à la pointe de l’automobile, mais cette dernière est toujours un objet de luxe. Ce n’est pas le cas aux Etats-Unis. Les avantages pratiques de l’automobile sont énoncés : faciliter les déplacements des usagers, le transport des marchandises sur de plus longues distances et en plus grande quantité. L’automobile peut devenir un outil de travail. Elle est présentée comme une véritable solution à la crise économique qui fait suite à la guerre. Avec cette introduction, la compagnie Michelin présente le développement de l’automobile comme une nécessité nationale à laquelle les constructeurs et les concitoyens doivent participer.

La deuxième partie de l’affiche est à mon avis une leçon simplifiée de marketing. La compagnie Michelin explique que la voiture populaire est une solution. Produire un véhicule adapté aux besoins et en grande quantité permettra de baisser les coûts de production. L’automobile deviendra ainsi accessible à un plus grand nombre. En fait, la compagnie Michelin lance au travers de cette enquête la première étude de marché en France. Les concitoyens sont invités à exprimer leurs besoins en déplacement en répondant massivement aux questionnaires mis à leur disposition.  Les cinq questions posées sont : combien de places ? pour transporter quoi ? pour transporter quel poids de marchandise ? quelles caractéristiques techniques ? A quel prix ?  L’enquête a du succès : près de 10 000 questionnaires sont retournés en seulement cinq mois. On ne trouve les traces de l’utilisation de ces résultats que 13 ans plus tard. En 1929, c’est le krach boursier de Wall Streets. Les répercussions économiques et politiques se font sentir en France. Pour surmonter les difficultés économiques, Pierre Michelin et Pierre-Jules Boulanger, alors dirigeants de Citroën cherchent à diversifier leur offre avec un nouveau concept : la Toute Petite Voiture.  Le projet consiste à développer un véhicule pratique et accessible à un plus grand nombre. Le cahier des charges s’appuie sur les résultats de l’enquête de Michelin de 1922. La TPV doit être facile d’usage et d’entretien, pouvoir transporter 4 personnes et rouler à 60-65 km/h. Elle doit pouvoir être achetée par un ouvrier. Citroën met sur le projet toute une équipe d’ingénieurs avec pour mot d’ordre d’innover. Ce projet donnera naissance à la 2CV commercialisée en 1948. L’enquête Michelin a permis de dresser un portrait de la voiture idéale selon les usagers et par ce biais a contribué au magnifique succès de la 2CV.

L’aspect STS de ce document me paraît évident dans le sens où le développement de ce nouvel usage de la voiture a profondément modifié la société. L’automobile a révolutionné le transport et entrainé de profonds changements sociaux. Elle a favorisé l’essor des échanges économiques et culturels. Elle est aussi synonyme de liberté et donné naissance au tourisme en permettant au voyageur de se déplacer plus facilement. L’automobile est progressivement devenue un objet de consommation grand public. Elle a aussi très rapidement soulevé des critiques sur les conséquences environnementales et sociétales. Elle constitue par exemple un moyen de distinction sociale. Ces aspects n’ont pas empêché son développement et sont toujours d’actualités.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search