2018 ♦ alambics en cuivre (objet)

Alambics traditionnels en cuivre et outils de distillation exposés fièrement dans un magasin de cosmétiques parisien

L’essence de la vie : le rôle bénéfique de l’alambic pour notre santé et notre bien-être

(par Nathalie POUDEROUX, Cnam Magister 2018)

On découvre parfois dans les boutiques de cosmétiques d’anciens alambics en cuivre, témoins de l’ancestrale création de nos essences naturelles aux mille et une vertus vers lesquelles on semble tous se retourner.

On parle souvent d’un retour à la nature comme si celle-ci paraissait avoir été perdue par la civilisation moderne au profit des innovations industrielles et des évolutions technologiques. Pourtant, les nombreuses scénographies sur le thème de la chimie dans les magasins de cosmétiques ne sont pas rares. J’ai immortalisé en guise d’exemple le mur d’un magasin de cosmétiques garni d’étagères sur lesquelles trônent des alambics traditionnels en cuivre de formes et de tailles variées ainsi que d’autres outils de distillation comme des pots en cuivre. Ce magasin possède son propre laboratoire, ce n’est pas le seul ! Ces curiosités et mon intérêt pour les produits naturels m’ont conduit à tenter d’expliquer pourquoi l’alambic est valorisé pour témoigner de l’omniprésence de la nature dans notre société et dans nos progrès scientifiques.

Ces appareils sont destinés à la distillation, c’est-à-dire à la séparation de mélange de substances liquides dont les températures d’ébullition sont différentes. Sous l’effet de la chaleur ou d’une faible pression, les substances se vaporisent successivement, et la vapeur obtenue est liquéfiée pour donner le distillat. C’est de cette manière que l’on créé les parfums et les huiles essentielles, présentes dans une très large variété de produits. Sur certains alambics, notamment celui du milieu, on peut voir clairement la chaudière, dans laquelle se trouvent les liquides à distiller ; le chapiteau qui recouvre la chaudière et qui est muni d’un tube conique dans lequel les vapeurs vont s’élever ; le col de cygne, tube qui amène les vapeurs dans le condenseur ; et le condenseur, tube en hélice à axe vertical sur les parois duquel les vapeurs se condensent par l’effet du refroidissement dû au liquide circulant autour.

De nombreuses raisons justifient leur présence sur ces étagères. Tout d’abord, il raconte son histoire. Il nait en Perse antique, quand Avicenne découvre les propriétés chimiques des parfums sans base d’huile. Les scientifiques de l’époque ont perfectionné leur technologie, ce qui a constitué un immense progrès en parfumerie et en pharmacologie – qui existaient déjà pendant l’Antiquité égyptienne, grecque et romaine – innovations qui ne feront que se développer jusqu’à nos jours. Les alambics ont d’ailleurs permis de mettre au point des substances médicales essentielles telles que l’alcool, utilisé pour le traitement des maladies. Malgré cette avancée scientifique, dans le monde de la parfumerie, l’usage de la distillation restait principalement limité à la création d’eaux parfumées. Ce n’est que plus tard que les méthodes d’extraction ont permis de produire les huiles essentielles, parfums, médicaments et autres produits que nous connaissons. Leur exposition rappelle aussi de manière plus affirmée les apothicaireries, ancêtres des pharmacies dont on se remémore l’esprit vintage, digne des « cabinets de curiosité », qui inspire de nombreux magasins de cosmétiques contemporains.

Cependant, la présence de l’alambic indique la nostalgie actuelle d’une époque révolue. Le marché actuel et les dénonciations faites par les médias montrent une production massive de produits chimiques, toxiques, allergènes, cancérigènes. L’Humain, conscient qu’on joue avec sa santé va se rapprocher instinctivement de la nature pour s’évader vers ce qui est essentiel, pur et sain. La cosmétique et l’hygiène bio connait un essor depuis ces dernières années et la médecine naturelle et l’aromathérapie attire les consommateurs, à l’instar des médicaments. Cette confiance accordée aux produits naturels sont les conséquences de ce « ras-le-bol » général.

L’écologie et le respect de la nature sont au cœur de l’actualité et des débats politiques. Il faut se soucier de la nature, préserver l’environnement, réduire les nuisances industrielles que nous lui faisons subir, et nous avec. L’écologie rappelle le respect dû à la nature ainsi qu’à nous-mêmes en tant qu’êtres aussi bien issus de la nature. Cette volonté s’est déjà traduite dans l’alimentation, mais elle est aussi de mise pour les cosmétiques et les soins. Les magasins sont conscients de ces changements et de ce retour aux sources d’où la nécessité de mettre les alambics en évidence. Il représenterait aussi notre futur dans le sens où certains produits issus de la distillation pourraient être la clé pour résoudre certains problèmes du monde moderne, comme être utilisées comme pesticides, emballages alimentaires ou alternatives aux antibiotiques. Ils représenteraient une alternative plus sure, plus efficace, et moins chère. D’un point de vue politico-économique, l’avenir de l’utilisation des huiles essentielles repose sur la science et la recherche.

A la fois passé, présent et futur ; l’alambic est représentatif de la technique de création d’un produit naturel, un gage de confiance pour les consommateurs pour préserver leur santé, une solution pour un avenir plus éco-responsable. Revenir à la nature est une question de survie pour l’humanité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.