1973 ♦ dark side of the moon (album)

La portée des Lumières

(par Mireille RINEAU, Cnam Certificat 2018)

Pink Floyd est un groupe de rock londonien. Précurseur dans le style musical de rock progressif et psychédélique. L’album « The Dark Side of the Moon », sortit en 1973, est le troisième album le plus vendu de tous les temps, ce qui permis d’obtenir une dimension mondiale à ce groupe et une diffusion planétaire de la pochette de son album !

Cette pochette d’album est donc pratiquement connue et reconnue, partout et par tous. Elle représente un prisme triangulaire. Il s’agit d’une représentation en deux dimensions de ce prisme. En réalité, nous voyons sur cette pochette un triangle. Nous reconnaissons ici un prisme parce qu’un trait blanc épais arrive de la droite jusqu’au côté gauche du triangle et le traverse. Une fois à l’intérieur de ce triangle il s’épaissit, s’élargit de manière diffuse jusqu’à toucher le bord droit du triangle. Lorsqu’il ressort à droite, c’est sous la forme d’un trait s’élargissant vers la gauche, et se composant de six traits de couleurs accolées et fondant de l’une à l’autre. Nous pouvons apparenter cela à un arc en ciel.

Nous avons affaire à un prisme optique plus précisément, fait de matière transparente telle que le quartz. Il a la propriété de réfracter les rayons lumineux et d’effectuer une décomposition spectrale du rayonnement. De la lumière blanche à l’entrée du prisme, se dévoilent toutes les couleurs qui le composent. Le blanc n’étant en réalité pas une couleur en soi, mais l’ensemble des couleurs, quand le noir lui, est l’absence de couleurs

Ce prisme est la réponse à la demande du groupe Pink Floyd d’un concept graphique « simple et audacieux ». Outre le fait que le prisme et donc l’ensemble des couleurs, il rappelle l’éclairage scénique du groupe. Il a été choisi car pour eux il représenterait à la fois la diversité et la pureté du son et de la musique en général. Ils recherchaient une dimension cosmique à l’illustration de leur album. Quoi de mieux que le spectre de la lumière ? Ce jeu de lumière peut aussi être un clin d’œil à leur passé psychédélique.

Mais pour bien comprendre ce choix de document, je dirais un mot sur cet objet emblématique qu’est le prisme. C’est une invention antique. Un récit de Pline l’Ancien mentionnerait son existence au travers d’un cristal taillé en prisme capable de transformer la lumière du soleil en arc-en-ciel.  Sénèque, lui, évoque des baguettes de verre qui servent à transformer la lumière en un arc-en-ciel, très utilisés de son temps. Mais à cette époque les couleurs de l’arc-en-ciel étaient considérées comme fausses et fugitives.

Si le prisme est donc connu depuis longtemps pour sa « transformation » de la lumière du soleil en de multiples couleurs, il faut attendre Isaac Newton qui à partir de 1670 démontre par ses expériences que ce n’est pas le prisme qui modifie la lumière mais les propriétés du matériau qui sont différentes pour les couleurs.

Aujourd’hui, lorsqu’on regarde la pochette de l’album « The dark side of the moon », on reconnait la décomposition de la lumière, nous savons qu’il s’agit bien de la réalité, révélée au travers du prisme. Cette connaissance est acquise et ordinaire.

L’illustration de cette pochette d’album est symbolique à plusieurs titres. Le triangle, est une représentation de puissance dans beaucoup de culture. Les imposantes pyramides d’Egypte en sont la parfaite illustration. Pink Floyd a-t-il voulu montrer sa force musicale en utilisant la référence des triangles ? Cependant, le prisme est un symbole incroyable, et ambivalent. D’un côté, il est le révélateur de la vérité ou de la réalité puisqu’il nous permet de voir ce que notre vue ne suffit pas à nous révéler. Mais il est aussi synonyme de transformation du réel, généralement en le déformant. L’expression « voir quelque chose au travers du prisme de quelque chose » signifie voir la réalité de façon déformée, transformée.

Il est intéressant de noter que ce groupe a choisi d’aborder des thématiques fortes, le rapport richesse et conflits armés, la folie, le temps et la mort. Ces concepts forts, sont soumis aux interprétations, et chacun peut se forger sa vérité. Le groupe voulait-il révéler ses vérités sur ce monde ? Le prisme sur leur pochette d’album fait écho à ce désir de montrer un réel, qu’on ne perçoit pas toujours tel qu’il est. Le prisme, est un instrument optique utilisé pour réfracter la lumière, la réfléchir ou la disperser. Il peut très bien s’utiliser de manière allégorique pour figurer sa volonté d’exprimer son idée de la réalité, et de renvoyer à l’image que l’on s’en fait.

Enfin, la pochette dépliée nous permet de voir la couverture et le verso, représentant un prisme très net à l’endroit, connecté par les traits de couleurs à un prisme flou et à l’envers. Ce jeu de clarté et de flou est remarquable. Cela rappelle la notion de yin et yang, qui renferme la dualité de tout ce qui existe, très prisé des hippies. Il peut aussi rappeler le passé psychédélique du groupe. La drogue telle que le LSD était très consommée parmi les membres de ce mouvement. Ce type de drogue est connue pour déformer la réalité, la rendre floue par le jeu des hallucinations, et pourtant engendrer la sensation de s’ouvrir à la perception du monde, de mieux le comprendre. Pink Floyd a d’ailleurs dû se séparer de Syd Barrett, un des membres fondateurs du groupe, fragilisé par la prise de LSD. Leader du groupe à l’origine, il apportait la plupart des idées.

Notre culture commune, notre savoir ordinaire, nous permettent de déchiffrer les symboles présents sur cette illustration d’album, et d’en faire une interprétation propre. Nous savons ce qu’est un prisme, grâce à la connaissance acquise au fil des siècles, aujourd’hui c’est un objet commun. Sans le savoir nous l’utilisons quotidiennement, notamment dans le domaine de la photographie. Dans le domaine ophtalmologique, les prismes sont utilisés lorsqu’il est nécessaire de corriger un strabisme. Le rôle réel et allégorique du prisme serait-il donc de nous permettre de voir la réalité lorsque nous sommes incapables de le faire ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.