La Pat’ Patrouille part en mission ! De médiation bien sûr !

Par Aurélie Brulle, CNAM 2022.

La Pat’ Patrouille est une série d’animation canadienne créée en 2013 et toujours en production. Bien connue des enfants et de leurs parents, notamment grâce à son refrain entêtant, elle met en scène une équipe de 6 chiots qui parlent ! Menés par Ryder, un jeune garçon de 10 ans, les chiots sont chargés de protéger et aider les habitants de la Grande Vallée. Ils interviennent dans toutes sortes de situations, comme retrouver un animal perdu (un chat, une poule ou même un hippopotame), piéger un voleur, aider une baleine perdue ou encore retrouver le trésor d’un pirate. Très attachants, réussissant toujours avec brio leurs missions, ils ravissent les enfants à chaque épisode. Chaque chiot possède des compétences particulières : spécialiste du recyclage, pilote d’avion et d’hélicoptère, pompier, policier, sauveteur en mer ou spécialiste de la construction. Tous de races différentes, ils ont également une couleur et un slogan associés à leur spécialité. Cela permet aux enfants de bien les différencier, et surtout d’avoir leur chiot préféré (ou deux, ou trois, …). Au fur et à mesure des saisons, 3 nouveaux chiots viennent ponctuellement en aide à la Pat’ Patrouille, avec des compétences particulières associées à la neige, la jungle ou aux dinosaures.

En regardant rapidement cette série, il est facile de penser que ce ne sont que des histoires mignonettes pour enfants, avec des morales simples, comme le fait de s’entraider ou de ne pas voler les biens d’autrui. Si des chiots protègent la ville, comment pourrait-il y avoir un fond réaliste, voir même scientifique ? Et pourtant les exemples sont nombreux, en voici un.

Dans un épisode de la saison 7, l’antagoniste récurrent de la série, Mr Hellinger, maire de la ville voisine de Foggy Bottom, a créé par accident un tart’ouragan. Comme un véritable ouragan, il est formé de vents tourbillonnants et envoie partout des tartes, tandis qu’il se déplace dans la Grande Vallée. Mais comment un tel ouragan a-t-il pu se créer ? Presque comme un vrai ouragan, enfin si l’on excepte les tartes. Et pour expliquer cela le plus simplement possible au jeune public, le capitaine Turbot, le biologiste et scientifique de la série, montre une courte vidéo, dont les captures d’écran sont présentées en tête d’article. L’air chaud s’élevant des tartes tout juste cuites a rencontré une rafale d’air froid, soufflée par une machine censée refroidir ces tartes. Comme dans n’importe quelle représentation actuelle en sciences, l’air chaud est représenté en rouge, et l’air froid en bleu. Les deux masses d’air se sont alors mises à tourbillonner ensemble, créant un ouragan, plus précisément un tart’ouragan. Dans le monde réel, un ouragan, ou cyclone, se forme lorsque l’air chaud s’élevant de l’océan rencontre des vents latéraux froids et constants. La mécanique est donc la même dans la Pat’ Patrouille et les enfants, sans le savoir, apprennent les bases de la création d’un ouragan.

Et comment se termine donc ce tart’ouragan ? Pas par magie en tout cas. Pour stopper le tart’ouragan, un chiot est héliporté dans l’œil du tart’ouragan puis frappe les tartes pour les expulser du tart’ouragan. Sans sa source de chaleur, le tart’ouragan disparaît, comme un vrai ouragan. En effet, lorsqu’il se déplace sur terre, un ouragan perd sa source de chaleur qu’était l’océan, et s’affaiblit rapidement jusqu’à disparaitre. Alors oui la façon de faire sortir les tartes fera sourire, mais la mécanique est scientifiquement correcte.

Même si au premier coup d’œil, cet épisode, comme tant d’autres, paraît complètement irréaliste, il s’appuie quand même sur des bases scientifiques, que les enfants comprennent sans difficulté, car elles sont modifiées et intégrées de façon fluide et logique dans l’épisode. Serez-vous capable de regarder cette série avec un œil nouveau et chercher les nombreux exemples de médiation scientifique informelle ?

The Parisianer s’invite au jardin des plantes

La science et l’art font-ils bon ménage ? La réponse nous la connaissons : c’est oui !

Ces dernières années les initiatives se sont multipliées. Une des dernières en date : la collaboration entre le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et l’association d’artistes La lettre P.  Depuis 2013, ce collectif d’artistes réalise les couvertures d’un magazine fictif, The Parisianer, qui met à l’honneur la ville de Paris à travers des séries d’illustrations.

Du 20 mai au 13 octobre 2021 des couvertures de The Parisianer sont exposés à l’entrée du Jardin des plantes.  Une dizaine d’illustrations crées à cette occasion, accompagnées d’un texte sur les sciences, y sont exposées.

Toutes signées par des artistes aux genres variés, magnifiques et pleines d’humour, elles sont une porte d’entrée du muséum et des controverses scientifiques et environnementales que nous traversons. Ainsi, sont mises à l’honneur les grandes idées scientifiques portées par les galeries et le jardin du muséum.

Un exemple, comment expliquer la reproduction des plantes ? Dans un premier temps, transformez chaque arbre et plante du jardin afin de faire apparaitre leurs organes reproducteurs. Ensuite, faite jouer l’imaginaire collectif en rapprochant leurs organes mâles et femelles de ceux que nous connaissons bien.  Le résultat, une magnifique illustration colorée et drôle qui aura su très facilement véhiculer un contenu scientifique.

Ces illustrations nous rappellent que chaque interrogation, découverte et développement scientifique a pour origine la curiosité, l’imagination et le rêve. Elle ne sont pas uniquement réservées aux arts. Ce sont des notions communes à deux mondes trop souvent opposés.

Ces affiches méritent le détour et que l’on prenne le temps de les déchiffrer.

 

 Où retrouver l’exposition physique :

Jardin des plantes, 57 Rue Cuvier, 75005 Paris

Où retrouver une partie de l’exposition virtuelle :

https://www.mnhn.fr/fr/visitez/agenda/exposition/parisianer-chroniques-museum

 

2018 ◊ Trous Noirs à l’affiche du planétarium de la Cité des Sciences et de l’Industrie !

Tous les jours du mardi au dimanche à 14:00

Les “Trous noirs, une étrangeté cosmique” comme on peut le lire sur la page attribuée à ces objets massifs peuplant l’Univers !
La Cité des sciences et de l’Industrie propose depuis le 1er novembre une nouvelle projection à propos des trous noirs.
Au planétarium, tous les jours, du mardi au dimanche, à 14:00 vous pourrez (re)découvrir ces fascinant objets célestes. La séance dure 40 minutes et est accessible pour tous les publics, des plus jeunes aux moins jeunes !

Continuer la lecture de « 2018 ◊ Trous Noirs à l’affiche du planétarium de la Cité des Sciences et de l’Industrie ! »

2018 ◊ Journée Filles et Maths : une équation lumineuse

Mardi 18 décembre 2018

Les journées Filles et Maths sont destinées aux jeunes filles scolarisées en fin de collège ou au lycée. Les intéressées sont inscrites par leur enseignant.e (20 élèves par collège ou lycée maximum) ou s’inscrivent pour venir à titre individuel.
Cette initiative naît grâce aux associations Animaths et Femmes et Mathématiques.
La prochaine rencontre Parisienne aura lieu le mardi 18 décembre à l’Institut Henri Poincaré.
Les inscriptions pour cette journée sont ouvertes jusqu’au 23 novembre 2018.

Continuer la lecture de « 2018 ◊ Journée Filles et Maths : une équation lumineuse »

2018 ◊ Exposition du 9e Prix Carmignac “Arctique : Nouvelle frontière”

Ouverture de l’exposition le mercredi 7 novembre de 10:00 à 18:00

Chaque année depuis 2009, les photojournalistes ont leur prix : le Prix Carmignac. Cet “award” a pour vocation de “soutenir chaque année la production d’un reportage photographique et journalistique d’investigation sur les violations des droits humains dans le monde”. Ce concours s’adresse aux photographes professionnels. Cette année, le thème est :  “l’Arctique : Nouvelle frontière” et y est traité notamment les enjeux liés aux “conséquences de la fonte de la banquise — et sa disparition totale à moyen terme — pour la planète”.

Continuer la lecture de « 2018 ◊ Exposition du 9e Prix Carmignac “Arctique : Nouvelle frontière” »

2018 ◊ Il était une fois la science dans les contes

Jusqu’au 4 novembre 2018

Affiche de l’exposition

Il était une fois la science dans les contes” est une exposition proposée par la Cité des Sciences et de l’Industrie. Jusqu’au 4 novembre 2018 plongez dans l’univers fantastique des contes, pour (re)découvrir la science à travers vos yeux d’enfant. L’exposition s’appuie sur 10 contes et 10 fables et s’adresse aux enfants de 7 à 11 ans, mais elle touchera également le cœur de leurs accompagnant.e.s !
Tout au long de la visite, profitez d’expériences ludiques autour de la physique, la chimie, des mathématiques, de la géologie, de la biologie et des sciences sociales.
L’exposition est accessible du mardi au samedi de 10:00 à 18:00 et le dimanche de 10:00 à 19:00.

Continuer la lecture de « 2018 ◊ Il était une fois la science dans les contes »

2018 ◊ Fête avec les Petits débrouillards

Il parait que… Les Petits Débrouillards font la Fête de la Science aux Grands Voisins !

Mercredi 10, jeudi 11 et vendredi 12 octobre

Devant la recrudescence des « fausses informations » dont les « fakes news » sur les réseaux sociaux et autres médias, développez l’esprit critique pour permettre d’appréhender autrement l’information, constitue un enjeu éducatif essentiel pour les jeunes générations et l’ensemble des citoyens !

Montrez comment les sciences questionnent, observent, mènent des recherches, posent les problèmes et construisent les solutions est un des leviers pour développer cet esprit critique et permettre de se construire un avis éclairé sur des questions de société essentielles. Venez rejoindre les Petits Débrouillards aux Grands Voisins lors de la Fête de la science !

Continuer la lecture de « 2018 ◊ Fête avec les Petits débrouillards »

2018 ◊ Un T. rex à Paris (exposition)

Du 6 juin au 2 septembre, ne ratez pas l’occasion d’une plongée au Crétacé au Muséum National d’Histoire Naturelle

Le muséum de Paris vous propose de découvrir tout au long de cet été les conditions de vie dans lesquelles vivait le Tyrannosaurus Rex : saviez-vous, par exemple, que le territoire de ce dinosaure correspondait majoritairement à ce qui est aujourd’hui l’Amérique du Nord ?

Vous aurez également droit à un face à face impressionnant avec la proie favorite du T. rex : l’hadrosaure Edmontosaurus annectens, un dinosaure herbivore à bec de canard. Pour la première fois depuis 1910, vous serez nez à nez avec une reconstitution de ce mastodonte et vous pourrez même toucher un moulage de la peau momifiée et vous rendre compte que cela se rapproche d’une peau écailleuse…

Et bien sûr, vous vivrez une très belle rencontre : celle de Trix, une femmelle T. rex de 67 millions d’années et présentée pour la première fois en France !

De nombreux ateliers permettront aux jeunes publics de découvrir des rudiments de paléobiologie : comment dater l’âge du T. rex ? Comment était son cerveau ? Ses œufs ? Il sera également possible de faire une recherche de fossiles et d’accéder à un chantier de fouilles, mais également de faire une course à vélo pour savoir si vous seriez capables de distancer les dinosaures.

De plus, de nombreuses autres activités sont proposées en lien avec cette exposition : les rediffusions du fameux film Jurassic Park ou du dessin animé Petit Pied, ou encore diverses conférences sur des thèmes aussi variés que les mythes et légendes de la paléontologie ou la biodiversité au cours des temps géologiques.

Pour en savoir plus, retrouvez le site officiel : ici !

2018 ◊ Big Bang : festival de l’air et de l’espace (festival)

Du 5 au 10 juin prochain, à Saint-Médard-en-Jalles près de Bordeaux, aura lieu le festival Big Bang

Vous êtes passionné.e.s, intéressé.e.s ou simplement curieu.ses.x  de tout ce qui touche à l’espace et au cosmos ? Alors je pense que cette troisième édition du festival de l’air et de l’espace Big Bang est faite pour vous !

Pour ce nouveau chapitre, c’est le thème “la Terre vue d’en haut” qui est mis à l’honneur et qui de mieux pour en parler que Thomas Pesquet, le dernier astronaute français à être parti dans l’espace ? Car effectivement, il sera l’invité d’honneur cette année ! Mais il ne sera pas le seul…

Vous pourrez également retrouver et écouter Bruce Benamran de la chaîne Youtube E-penser, Marc Picher l’ancien directeur du CNES de 2007 à 2016 ou encore Christel Pernet, pilote engagée dans des causes humanitaires. Tant d’intervenants d’horizons si différents, cela est bien sûr synonyme de nombreuses conférences passionnantes et sur des sujets variés : “pourquoi observer la Terre ? “La Terre est-elle vraiment ronde ?” ou encore “2050 : quels métiers pour l’aéronautique et l’espace ?”.

Il n’y aura pas que des conférences, loin de là ! Vous pourrez également découvrir différentes expositions, ainsi que des ateliers pour petits et grands et vous pourrez même observer le ciel grâce à des planétariums ! Vos yeux et oreilles ne seront pas en reste car un marathon de trois films en rapport avec l’espace sera diffusé dans la nuit de samedi à dimanche (avec notamment le fameux Mars Attack) et vendredi soir, vous entendrez Cats on Trees et Papooz en concert.

Ce qui est fort avec ce festival, c’est que tout (sauf le concert) est gratuit et en libre accès ! Pour en savoir plus, le site officiel est à retrouver ici !

2018 ◊ La Nuit Européenne des Musées (évènement)

Le 19 mai prochain dans différentes villes d’Europe aura lieu la 14ème édition de la Nuit européenne des Musées

Lors de cet évènement, de nombreux musées ouvriront gratuitement leurs portes en France et Europe, depuis la tombée de la nuit jusqu’à minuit. Plusieurs activités, ateliers et autres dispositifs seront alors mis en place, tels que des visites commentées, des parcours ludiques, des dégustations ou encore des spectacles vivants. Ceci permettra d’ouvrir cet évènement à un large public et amènera une expérience plus originale du musée, à la fois conviviale et ludique.

L’édition de 2017 avait mobilisé plus de 3800 musées dans trente pays européens, dont 1800 en France qui ont accueilli plus de 2 millions de visiteurs. Cet évènement a été créé en 2005 et attire depuis un public toujours plus nombreux, curieux et intéressé, notamment le jeune public, parfois assez récalcitrant.

Cette année, la Nuit européenne des Musées aura pour objectif de souligner la dimension européenne de l’histoire des arts et des collections et donc de créer des projets et des échanges transfrontaliers.

En France, de nombreux musées participent à la Nuit européenne des Musées, notamment Paris : le Musée du Louvre, le Musée des Arts Décoratifs, le Musée des Arts et Métiers ou encore le Museum d’Histoire Naturelle. Pour connaître la liste exacte et les programmes à venir, vous pouvez consulter ce site, ici.

Mais, Paris n’est pas la seule ville à faire vivre ce festival, ainsi le Quai des Savoirs, à Toulouse, y participera également pour la première fois. À Nantes, le musée Dobrée organisera également des animations et des ateliers.

Renseignez-vous, dans votre ville aussi, il devrait sûrement y avoir des musées qui participent à cet évènement !

Et si vous voulez en savoir plus sur les festival, le site officiel est .

Et le programme ville par ville est disponible à cette adresse !

2015 ◊ Minecraft et la chimie (jeu vidéo)

MineCraftEducation : et si jouer à Minecraft permettait de mieux comprendre la chimie ?

Le chapitre sur la mole, en seconde générale, est l’un des plus redoutés des élèves de chimie. Mais la Société Royale de Chimie du Royaume-Uni vient peut-être d’y remédier en créant MolCraft, un dérivé du célèbre jeu vidéo de construction Minecraft. Une nouvelle façon d’apprendre en s’amusant ? C’est ce que défendent un enseignant et un spécialiste du jeu vidéo, à l’origine du projet, dans une tribune publiée dans le Guardian.

La seule limite : celle de l’imagination des professeurs et des élèves“, s’enthousiasment les deux créateurs du projet, Mark Lorch, maître de conférences en Chimie à l’Université de Hull (Royaume-Uni) et Joe Mills, étudiant en Technologies Augmentées de l’Education et spécialiste du jeu vidéo Minecraft.

Observant le succès des adaptations du jeu pour comprendre le fonctionnement de villages médiévaux ou encore de grands principes architecturaux, ils sont aussi convaincus que la nouvelle application proposée par la Société Royale de Chimie permettra d’aider les élèves… comme les professeurs :

” Les professeurs peuvent savoir quelles molécules ont exploré les élèves et à quelles questions ils ont su répondre pour retrouver les objets dissimulés. Pendant tout ce temps, l’enfant a quant à lui eu simplement l’impression qu’il jouait à un jeu.”

Plus d’informations avec l’article du Guardian et sur le site de MolCraft.

2014 ♦ La Grande Aventure Lego (film)

Tout est super-genial ! Tout est super-geniiiiaaaaalll ! ”. Nul doute que ce petit refrain entêtant est ce qui vous marquera suite au visionnage de La grande aventure Lego, film d’animation de P. Lord et C. Miller sorti en 2014. Prouvant donc que l’abrutissement méthodique à coup de sous-culture de masse — mis en place par le diabolique Lord Business dans le monde Lego — marche à merveille ! Car dans ce monde dystopique se mêlent allègrement lavage de cerveau type Invasion Los Angeles (John Carpenter, 1988), et totalitarisme rappelant 1984 (Georges Orwell, 1949).

Continuer la lecture de « 2014 ♦ La Grande Aventure Lego (film) »

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search