2018 ♦ Gucci (scène)

Cliché pris par le groupe Imaxtree lors du défilé Automne-Hiver Gucci le 21 février 2018 à Milan

Gucci habille un avenir post-humain

(par Meryem HAMEG, Cnam Magister 2018)

Ce cliché a été pris le 21 février 2018, à l’occasion de la Fashion Week milanaise durant laquelle Alessandro Michele, directeur artistique de la marque Gucci a présenté sa collection Automne-Hiver 2018/2019. Depuis son arrivée à la tête de la maison de luxe en 2015, le créateur star ne cesse de faire parler de lui, autant pour ses choix artistiques que pour son audace marketing. Cette année, il semble avoir carrément fasciné le monde de la mode, moins par ses créations vestimentaires que par la mise en scène troublante de son défilé. Jugés dérangeants, voire perturbants, les choix d’Alessandro Michele n’ont pas laissé indifférent. Continuer la lecture de « 2018 ♦ Gucci (scène) »

2017 ♦ ta mère la terre (chronique radio)

Hier en ouvrant le journal on pouvait lire ceci : avertissement à l’humanité, deuxième mise en garde. Pour le 1er avertissement ils étaient 1700, aujourd’hui 25 ans plus tard ils sont 15000 scientifiques issus de 184 pays […] pour nous dire « Il sera bientôt trop tard ». […] Regarde comme c’est urgent : car en 25 ans, 1,2 Milliards de km2 de forêts ont disparu […]  80% des insectes ont disparu aussi, les 3 dernières années ont été les plus chaudes jamais enregistrées. Et ils nous disent : « mais humain qu’est-ce que tu fais ? » Tu es né dans une maison splendide avec un frigo plein et tu la saccages alors que tu es le plus chanceux du monde. La science nous dit la vie est un miracle franchement. Gagner à l’euromillion à côté de la probabilité de la vie est d’une banalité consternante, l’euromillion c’est les doigts dans le nez alors que la vie c’est être sur cette planète qui :
  • Si elle avait été 4% plus près du soleil aurait été une fournaise comme Vénus
  • Si elle avait été 1% plus loin aurait été glacée comme Mars,
  • Si elle avait été plus petite elle aurait perdu toute son atmosphère comme Mercure
  • Si elle avait été un peu plus grosse comme Jupiter, elle aurait retenu une atmosphère d’ammoniac et de méthane irrespirable.

Continuer la lecture de « 2017 ♦ ta mère la terre (chronique radio) »

2017 ♦ décoration chez Alinea (objet)

Panneau de décoration murale en métal, vendu dans le magasin de décorations et de mobiliers Alinéa en décembre 2017

Cadeau de Noël pour un « vegan »

(par Morgane PETIT, Cnam Certificat 2018)

Me voici partie, en ce weekend de décembre 2017, à la recherche de cadeaux pour Noël. Chemin faisant, je passe les portes à tambour du magasin de meubles et décorations Alinéa, un endroit où, somme toute, on ne s’attend pas à trouver de la science.

Et pourtant… c’est au sous-sol, dans le rayon libre-service, que je tombe sur cette grande affiche murale en métal (90 cm de hauteur quand même). Mon œil est immédiatement attiré par ces quatre animaux noirs ; une poule, un cochon, un mouton et une vache, qui se découpent nettement sur le fond blanc de l’affiche. Plus étrange encore, leurs corps sont défigurés par des écritures en lettres blanches. Elles sont en anglais, mais je comprends malgré tout leur signification (de haut en bas) : « œuf », « bacon », « laine », « lait ». Continuer la lecture de « 2017 ♦ décoration chez Alinea (objet) »

2017 ♦ Rachel Carson (photographie)

Portrait de Rachel Carson par Irving Penn (1951), photographié au Grand Palais le 7 octobre 2017 lors d’une rétrospective consacrée à Irving Penn.

L’appel de la nature

(par Tanit HALFON, Cnam Certificat 2018)

Une femme d’un certain âge observe les visiteurs se pressant au Grand Palais. Attirée par son regard triste, je m’arrête pour contempler ce portrait en noir et blanc d’Irving Penn. Immortalisée en 1951, la photographie de Rachel Carson était exposée au Grand Palais lors de la rétrospective consacrée au photographe, du 21 septembre 2017 au 29 janvier 2018. Avec pour légende : « Rachel Carson, biologiste marin et zoologiste, a lancé une mise en garde contre l’emploi massif du pesticide DDT. Son ouvrage Printemps silencieux (1962) est à l’origine du mouvement écologiste moderne. » Si Rachel Carson m’est inconnue, les mots « pesticide » et « mouvement écologiste » n’ont jamais été autant d’actualité. Continuer la lecture de « 2017 ♦ Rachel Carson (photographie) »

2017 ◊ Transhumain toi-même ! (théâtre)

La captation de la pièce “Transhumain toi-même !” jouée le 25 mars 2017 à la Cité des sciences et de l’industrie à la Villette est en ligne ici

Une nouvelle création est en cours de production dans le cadre de l’animation de l’Atelier collaboratif du théâtre des sciences (AcTs) et le Collectif Manu Shantri des auditeur.trice.s  des formations Cnam à la médiation et au design culturel des technosciences en société. Le thème porte cette année sur l’articulation des savoirs et connaissances sur le féminin et le masculin avec la question des rapports sociaux selon le sexe. Plus de détails bientôt …

2016 ◊ Transhumain toi-même ! (théâtre)

Affiche TTM 27MAI2016_BDTranshumain toi-même !

Penser, questionner et échanger avec le public sur les promesses et menaces auxquelles renvoient les technosciences portées par la mouvance transhumaniste, telle est l’ambition des élèves du CNAM des formations à la médiation culturelle des sciences et techniques en société. Elles/ils proposent de le faire au travers d’une création théâtrale : « Transhumain toi-même ! ». Une représentation unique aura lieu au Théâtre de la Reine blanche le vendredi 27 mai à 21h, à Paris – passage Ruelle (18e)

Tous les détails sur : http://www.reineblanche.com/portfolio_page/carte-blanche-michel-lette-cnam-transhumain-toi-meme/

Transhumain toi-même ! Génétiquement modifié, augmenté, numérisé et sans âge, Manu Shantri déborde d’enthousiasme pour les prodiges de la technoscience. Dans ses délires de toute puissance, il se voit immortel, doué d’ubiquité, invincible. Face à son psy désemparé surgit le doute. Au fil d’un décalogue inédit, Manu et son psy entament une joute qui interroge les commandements d’un techno-progressisme débridé. Pauvre Manu, veut-il vraiment devenir transhumain ? Drôle, mordant, nécessaire, cette comédie invite les spectateurs à interroger leurs propres représentations d’un transhumanisme aussi effrayant que séduisant.

2015 ◊ le tennis augmenté (publicité)

le tennis augmente

Tennis augmenté ? … bigre !!!

Depuis quelques jours fleurissent sur les espaces publicitaires du réseau des transports parisiens plusieurs affiches de celle présentée ci-dessus. Sous son titre “le tennis augmenté” figurent tour à tour chacune des stars mondiales du tennis. Le qualificatif “augmenté”, habituellement accolé au mot “homme” semble ici pourtant un peu étrange. Mais pourquoi pas… Après tout, l’un des champs d’application des technosciences en dehors du domaine militaire est bien le matériel sportif pour la haute compétition. Les nanomatériaux y sont testés, les pratiques éprouvées avant de finir en innovations commerciales pour la consommation de masse.

Cette affiche publicitaire pose néanmoins bien d’autres questions, renvoie à des images plus ou moins ambiguës sur le rôle que tiennent les technosciences aujourd’hui dans la fabrication de nos imaginaires. Richard Gasquet n’a-t-il pas sur cette affiche un faux air d’homme bionique ou même valant 3 milliards ? N’est-il pas dit ici qu’au-delà du tennis il est évident que l’excellence et la performance ne sont désormais  possibles qu’à condition de recourir aux techniques d’augmentation des capacités humaines ? … A prendre le temps de la réflexion, cette image renvoie assurément à bien des interrogations plus ou moins subtiles, à bien des interprétations de sens derrière l’intention première des créatifs de nous inciter à venir voir s’affronter sur le court les monstres sacrés du moment. Vous avez des questions ou des interprétations à suggérer ? Indiquez-les s’il vous plaît dans le fil des commentaires !

2015 ♦ la COP21 selon Liam Gillick (installation)

L’inaccessible message de Liam Gillick

(par Alexandre Ben Othman, Cnam Magister 2018)

Le changement climatique est un problème majeur pour notre planète. En effet, notre surpopulation et nos méthodes de production ont de plus en plus d’impact sur l’environnement et l’écosystème global, engendrant de nombreux effets néfastes tels que :  les catastrophes “naturelles” ayant de plus en plus d’ampleur au niveau mondial, la disparition d’espèces animales et végétales, la pollution des océans, rivières, fleuves et autres points d’eau, des records de températures atteints d’année en année … Continuer la lecture de « 2015 ♦ la COP21 selon Liam Gillick (installation) »

2014 ■ Computer Chess (film)

455684
Affiche du film “Computer Chess”, sorti en France en 2014

Les fantasmes de l’intelligence artificielle

(par Loïc PETITGIRARD, HT2S Cnam Paris)

Computer Chess est un film de l’auteur et réalisateur américain Andrew Bujalski, sorti en 2014 (en France). Un temps, un lieu : un week-end de 1982 ou 1983, dans un hôtel texan, est organisé un tournoi opposant des ordinateurs (computer) jouant aux échecs (chess). L’affiche du film n’explicite pas cette confrontation entre machines, mais nous oriente sur ce qui est la problématique centrale du film : les rapports de l’homme à cette machine “intelligente”, avec son lot de fantasmes et d’angoisses. La possible création d’une intelligence artificielle, jouant aux échecs, est le sujet de ce faux documentaire et vraie fiction cinématographique.

Continuer la lecture de « 2014 ■ Computer Chess (film) »

2014 ♦ X-Men (cinéma)

Arrêt sur image d’une scène du film X-MEN Days of Future Past, film de super-héros américains réalisé par Bryan Singer, produit en partie par la Century Fox 20th, sorti en 2014.

Les X-Men ou le fantasme de l’ère post-humaine

(par Charlotte JOGUET, Cnam Certificat 2018)

Il s’agit d’un arrêt sur image d’une scène du film X-MEN Days of Future Past ou Jour d’un avenir passé en français, film de super-héros américains réalisé par Bryan Singer sorti en 2014. Ce film fait partie de la série de films américains les X-MEN inspirée de la série de comics du même nom créée par Stan Lee et Jack Kirby, et publiée par Marvel Comics.

Que voit-on sur cet arrêt sur image ? Continuer la lecture de « 2014 ♦ X-Men (cinéma) »

2014 ■ Black mirror

black-mirror
Image utilisée par France 4 pour promouvoir par voie d’affiche publicitaire le lancement de la série début mai 2014

 Après Real Humans l’année dernière, une nouvelle série venue de l’étranger (de l’Angleterre en l’occurrence)  invite  depuis le 1er mai à la réflexion sur les évolutions dans lesquelles s’engagent nos sociétés portées par la techno-industrie scientifique : ici les technologies de l’hyper-connectivité et de la réalité virtuelle, des communications et tout ce qu’elles génèrent de transformations de nos rapports entre humains.

Des épisodes sans liens narratifs scénarisent – de façon hyper-réaliste ou à la limite de l’absurde – la question de la nature de nos rapports aux écrans, et plus exactement la question du modèle économique, politique et d’organisation sociale que chacun fantasme, imagine ou déjà là derrière nos écrans. Dans Black mirror, l’écran est noir. C’est celui de nos ordinateurs, tablettes et smartphones quand ils sont encore éteints, dans lequel se reflètent nos visages réels et sombres. L’image estompée de nous même renvoie-t-il au vide avant de nous plonger dans l’infinité du cyberespace, des réseaux ou de l’univers virtuel de nos jeux ? Black Mirror est un support de diffusion massive et populaire des questionnements de nous-mêmes en lien avec ceux des technsociences en société. Un énorme matériau en somme d’interprétations et d’analyses à exploiter pour penser et pratiquer la médiation culturelle des sciences et techniques.

plus de détails sur la série diffusée sur France 4 : ici

2014 ♦ Assasin’s Creed Unity (jeu vidéo)

Abstergo vous propose un retour dans le passé au travers de votre mémoire génétique. Capture écran d’une publicité fictive pour le projet Phoenix, diffusée au cours du jeu Assassin’s Creed Unity (nov. 2014) (vue sur https://www.youtube.com/watch?v=Sfw87OVjZ4U à 1min 18s)

Voyager dans le temps grâce à l’ADN : la mémoire génétique entre science et fiction

version 1

(par Agape ROBIN, FOAD médiation culturelle des STS, Cnam 2017)

Adaptée au cinéma et bientôt à la télévision, Assassin’s Creed des studios Ubisoft est une série de jeux vidéo à succès basés sur le principe de la reconstitution historique. La notion de mémoire génétique contenue dans l’ADN forme la trame principale du scénario de l’épisode choisi. Dans ce dernier, l’entreprise pharmaceutique Abstergo a développé une machine capable de séquencer cette mémoire chez l’individu, ce qui lui permet de voyager dans le temps à travers les souvenirs de ses ancêtres.

La publicité fictive du projet Phoenix, diffusée au cours de l’opus Assassin’s Creed Unity sorti en 2014, témoigne de la manière dont le jeu se nourrit des avancées de la recherche et les dépasse dans sa fiction. Continuer la lecture de « 2014 ♦ Assasin’s Creed Unity (jeu vidéo) »

2013 ■ Marie Curie et la série « Women in Science » (illustration)

T-shirt Rachel Ignotofsky
T-shirt portant le modèle de Marie Curie, par l’illustratrice Rachel Ignotofsky

S´habiller en science

(par Jara Blanco Aguilar , Licence médiation culturelle des sciences et techniques, Toulouse, 2015)

Marie Curie n’aurait surement pu s´imaginer qu´elle deviendrait 80 ans après sa mort un modèle d’illustration pour T-shirt de coton, porté sur les épaules de gens autour du monde. C’est ce qu’a pourtant fait l’illustratrice Rachel Ignotofsky.

Madame Sklodowska, puis Curie, a été la première d’une série d’illustration consacrée aux femmes de science, « women in science ». Marie Curie est non seulement la première femme nobélisée, mais aussi la seule à avoir été récompensée deux fois. Née en Pologne, elle arrive à Paris en 1891 et étudie à la Sorbonne. Quatre ans après elle se marie avec Pierre Curie. Avec lui, elle poursuit des travaux partant de la découverte « des rayons uraniques » par Henri Becquerel. Elle s’installe dans un laboratoire de fortune au rez-de-chaussée de l’École de physique et de chimie, et là, ils identifient deux nouveaux éléments chimiques : le radium et le polonium. Plus encore, ils mettent au jour le phénomène de la radioactivité. Grâce à ces découvertes, elle se voit attribuer deux prix Nobel. Le premier, en physique, en 1903 avec Becquerel et Pierre. Le deuxième en chimie, en 1911. Continuer la lecture de « 2013 ■ Marie Curie et la série « Women in Science » (illustration) »

2013 ▪ Real humans (série TV)

un hubot, une fille

135832_image_36675-crop
La virée shopping de Teresa et Rick, son hubot
Ou comment relooker son robot domestique

(par Jeannette BOULANGER, Licence médiation culturelle des sciences et techniques en société, Cnam, 2014)

Lancée en France le 04 avril 2013, la série suédoise Real Humans réussit le pari de rajeunir le public de la chaîne Arte (15-49 ans). La saison 1 réunit plus d’1,3 millions de fidèles téléspectateurs chaque jeudi soir, ce qui représente une part de marché de 5,2%. On comptabilise également 1,3 millions de téléspectateurs sur la plateforme de streaming d’Arte +7. La commercialisation de coffrets DVD, la mise à disposition des épisodes sur le service de vidéos à la demande, ainsi que sa forte médiatisation (Le Monde, Les Inrocks, Huffingtonpost, MediaPart, Slates…) en font une œuvre de science – fiction moderne, populaire et accessible.  La saison 2 s’achève le jeudi 12 juin 2014 sur nos écrans, et réalise sensiblement les mêmes performances. Enfin, le concept joue les prolongations sur le site officiel de la série, en proposant une boutique en ligne de hubots domestiques (le Hubot Market), et de hubots clones (Atsugi Robotics).

Continuer la lecture de « 2013 ▪ Real humans (série TV) »

2012 ◊ ANTIVIRAL (film)

AntiviralBrandon Cronenberg – 2012

« Mettez-moi 100 grammes de Jared Leto et 200 de Scarlett Johansson »… C’est sur cette idée surprenante que se base la société décrite dans le film Antiviral, où le fan se fait un petit plaisir en dégustant un bon steak produit à partir des cellules musculaires de la star qu’il idolâtre. Dans un univers aseptisé peuplé de visions organiques dignes des mondes précédemment dépeints par son père, Brandon Cronenberg nous fait suivre Syd March, employé d’une société clinique spécialisée où l’on peut se faire injecter le dernier virus contracté par son actrice préférée. Imaginez développer un herpès labial à l’exact opposé de celui qu’arborait Brad Pitt il y une semaine… Outre le questionnement sur l’extrémité jusqu’à laquelle peuvent aller certains admirateurs pour communier avec l’objet de leur adoration, Antiviral amène à réfléchir sur les dérives possibles de la société et de la consommation à partir d’une nouvelle technologie. Et, à l’émergence de la nourriture 2.0 et de la viande produite en laboratoire (ex : entreprise Modern Meadow), cette représentation sociétale n’est plus si éloignée et la question des limites à s’imposer est déjà ouverte.

Lien utile : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20141001.OBS0827/ces-docteurs-folamour-qui-inventent-la-nourriture-du-futur.html

2012 ♦ Video Games High School (web série)

Capture d’écran du générique de la web serie VGHS (2012)

le pouvoir à portée de clics

[par Ludivine CAVE, Certificat Cnam Paris]

Un pixel blanc. Sur fond noir. Voici la première image de la web-série VGHS : la représentation du plus petit élément qui compose une image virtuelle. Ce pixel représente un point, l’origine. Le pixel se met en mouvement, symbole des premiers jeux vidéo sur fond noir. La technologie évolue et d’autres pixels s’ajoutent, formant un jeu basique d’échange de balles. Le pixel se colorise. Puis le pixel se visualise en 3D, des millions de petits points s’empilent pour former une image. Les pixels deviennent minuscules, formant finalement une image avec un graphisme abouti et hyper réaliste représentant un écusson d’une école type lycée. Bienvenue dans le monde du jeu vidéo, symbole de la frontière entre le réel et le virtuel. Continuer la lecture de « 2012 ♦ Video Games High School (web série) »

2012 ♦ Amour (film)

Capture d’écran au début du film Amour (Michael Haneke, 2012)

aînés, éthique et techniques

… pour une fin de vie apaisée ?

[par Géraldine BUFFON, Certificat Cnam Paris]

Sur cette image extraite du film Amour de Michael Haneke, sorti le 24 octobre 2012, un couple d’octogénaires en pyjamas se regardent l’un l’autre. Anne a le regard triste et perdue. Elle semble ailleurs et si présente à la fois. Georges a pris son visage entre ses mains, fermement mais tendrement. Amour, accident, épreuve : tous deux sont professeurs de musique à la retraite. Anne a été récemment victime d’un AVC. L’événement marque le début de la perte progressive de ses facultés. Physiques d’abord, puis psychiques. La souffrance du couple envahit ici tout l’écran. Impuissants face à l’évolution de la maladie, tous deux traversent les conséquences de ces atteintes à la dignité d’Anne, de sa perte d’autonomie, de sa faculté de jugement que l’on devine pourtant aiguë avant l’accident. Continuer la lecture de « 2012 ♦ Amour (film) »

2012 ■ L’observatoire du pic du Midi (performance)

Sans titre

pic1_1
© Remy Marion – Pôles d’images pour Yann Kersalé / AIK Pendant 3 nuits, le Pic du Midi se pare de rose

(par Marylène TEIXEIRA, Licence Médiation culturelle des sciences et techniques en société, Cnam Nantes juin 2014)

Cette photographie est la résultante de la coopération entre la ligue contre le Cancer et la Région Midi-Pyrénées dans le cadre d’une opération de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Cette campagne a eu lieu du 5 au 7 octobre 2012. Ils ont fait appel à Yann Kersalé, artiste plasticien, spécialisé dans des mises en illumination de monuments afin de leur donner un relief propre à les insérer dans un nouveau récit de l’œuvre. L’idée étant d’associer l’image de l’Observatoire du Pic du Midi, lieu incontournable de la recherche scientifique à celle de la lutte contre la maladie.

Continuer la lecture de « 2012 ■ L’observatoire du pic du Midi (performance) »

2011 ♦ Tu mourras moins bête (bande dessinée)

Couverture de la bande dessinée réalisée par Marion Montaigne en 2011, “Tu mourras moins bête. La science c’est pas du cinéma”, tome 1 paru aux éditions Ankama.

Professeure explique “comment ça marche”

(par Gisèle BUTTERLIN, Cnam Certificat 2018)

La science, c’est pas du cinéma, est le premier tome de la collection « Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même) », bande dessinée créée par Marion Montaigne et publiée aux éditions Ankama en 2011.

De son célèbre coup de crayon et sur un fond rose prononcé, la dessinatrice a illustré la couverture de l’album représentant Professeure Moustache, reconnaissable à ses couettes blondes et sa petite moustache. Parée d’une blouse blanche et de gants verts, elle tient en main un tube à essai duquel s’échappe le titre de la BD. A ses côtés, on peut en voir d’autres sur des portoirs, des fioles diverses, un squelette humain et des souris blanches, incontournables références aux laboratoires. Dans ce joyeux bric-à-brac figurent également de nombreux renvois cinématographiques. Sur le bureau, un casque de Dark Vador porte- crayons, le robot R2D2 et l’affiche du Chubaka fan club, nous rappellent aux bons souvenirs des héros de « Star Wars », film de George Lucas sorti sur les écrans en 1977. Sur la petite étagère, sur la gauche de l’image, on distingue la machine capable de miniaturiser la matière, inventée par Wayne Szalinski, savant excentrique du long métrage « Chérie, j’ai rétréci les gosses » réalisé par Joe Johnston en 1989. Collé sur le mur et épinglé de fléchettes, on reconnaît le portait d’Horatio Caine, chef de la police scientifique dans la série « Les Experts Miami » dont la saison 1 a été diffusée à la télévision française dès 2003 et enfin, négligemment posé sur le sol, un clap semble avoir été abandonné. Continuer la lecture de « 2011 ♦ Tu mourras moins bête (bande dessinée) »

la banalité urbaine des STS

« Le vivant comme modèle » : le CNRS s’affiche dans le métro
FRESQUE CNRS RATP; COULOIR CORRESPONDANCEParis, 7 décembre 2016

Que ce soit pour concevoir de nouveaux matériaux ou inventer la médecine de demain, les chercheurs du CNRS prennent souvent « Le vivant comme modèle » pour innover. Leurs réalisations sont l’objet d’une exposition conçue par le CNRS, en partenariat avec la RATP, que les usagers du métro parisien pourront découvrir dans le couloir de la station Montparnasse-Bienvenüe, à partir du 5 décembre et pour 2 mois. Elle est aussi présentée sur un site web, enrichie de ressources multimédias (www.cnrs.fr/bioinspiration).

Le tennis augmenté .. bigre !
le tennis augmente
Déambulation parisienne

(par Amélie LE MAUX, Licence Médiation socioculturelle des sciences et techniques, CNAM Paris, 2015)

hmFFuoh0H7teTIcuMO_T5aqBLlTBcRj5SzzMO2GOlR3WU0_CiRGhGDVeDmwQALyZQBpbaA=w1886-h806 janyuGHJLsx8QOP0yJi_ygPGYXfYd6lxZtROzBxIApKOQWrCDum0VsNWZAZBq5qQa7jdcg=w1886-h806 jOecX7BU8bjqCkkS9s4MN3fR8LzHc-RaZ2Z5kKgzRPiD88JzQOSaHd1PTBm7dYyeYwQpDA=w1886-h806 LVTbGIdOkw0miUJd0tIlWoGzzBsf0hmHiabIODpqkw6AwEzXBn4US_secO0zMMXruGeRZg=w1886-h806 qxhuzFIP2qYEaWAPWos_EIJ9kmBDkIIB8UIjtANps8SPZmZG-V7VkoNG4Xy4Pv8j-YQCBA=w1886-h806 RA15WeR7HsyilyATnSWemLGiJAAta74ISsHrjx5UT1GpfM_U0vBSN-fkslFjhHX5vwLBBQ=w1886-h806 SMUKdUD9c73oz0CT2Y5YHJ4e2nfdXW0pWo98BbyxC5xaYIhcyc8WNx_4T3eQh66Bf6qFkg=w1886-h806 ULwoCCi1mNcWLIoEcoKf1QvEkwMyDvpf4dLkRsC0oNw-5US_6_kmafBiA-_bVGC1bLexmA=w1886-h806 Aqd1PMQon-q_mLSnECamzCgC8tO4ESk_n--Uxpdl87xedSlNb8Y3t_CxWnv5-EKwhTK2Iw=w1886-h806veyHkxVnpWUgWHt3jbJCB23HwYNat7npUTG11wXj-M1qWArT76o-ZpyV45dKfOfCrRiTQg=w1886-h80683fKH4FmUp3tIjuYfCK2IHoMPr7IFpRoKVLOFOi-hLPz62FlX07n50Fn4ISlSO6cgvvu8A=w1886-h806 Exposition 2015_art et science4VtCG62gXMPp31cRRvphVXA4gteRNP2aMRoRdH52RQTCkZ3Y9_ByfcGWUZrf0KKvsSZa1Q=w1886-h806

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search